Retrouvez vos dernières infos assurance et banque

Comment choisir le siège auto pour son enfant ?

Un enfant dans son siège auto

En voiture Simone ! Certes, mais pas n’importe comment. Jusqu’à l’âge de 10 ans, les enfants doivent être assis dans des sièges spécialement conçus ou des rehausseurs. Alors, comment choisir le bon siège auto pour son enfant ?

Une question de norme et de compatibilité

Un humain de moins de 10 ans est fragile : sa moelle épinière ou son crâne peuvent subir des dommages à des chocs relativement anodins pour un adulte. Le seul critère de choix vraiment valable est donc la sécurité. A ce titre, 2 normes coexistent pour les sièges auto.

La norme ECE R44/04, ancienne, classe les sièges en 5 groupes (marqués 0, 0+, 1, ...) selon le poids de l'enfant. Ce sont les modèles classiques qui se fixent grâce à la ceinture de sécurité. Cette norme disparaitra en 2018. La nouvelle norme dite i-Size compte sur les fixations Isofix (système d'accroche performant sur les modèles plus récents de voitures).

Vérifiez donc si les sièges de votre bolide sont compatibles Isofix : le siège enfant sera plus facilement installable et plus sûr. De plus, votre véhicule n’est peut-être pas compatible avec tous les éléments du siège, comme les jambes de force, qui ne peuvent être placées au-dessus de trappes de rangement… Les constructeurs de sièges pourront vous renseigner sur la compatibilité siège/véhicule.

Des options qui font débat

Certains sièges ont de petites originalités : pivotant ou avec « boucliers » de protection… Le juge de paix ? Les crash-tests. Des associations de consommateurs, sous la bannière non-lucrative de l’ICRT, en effectuent 2 fois par an, attribuant bonnes et mauvaises notes aux sièges les plus récents.

Et si vous souhaitez le nec plus ultra, il existe aussi le label « Plus test » suédois, qui se concentre sur la zone la plus fragile des enfants : le cou. Leur logo représente un vrai plus en matière de sécurité. A noter que les seuls sièges qui l’obtiennent sont les sièges « dos à la route ». La norme suédoise, plus stricte, privilégie en effet de placer les enfants dos à la route jusqu’à l’âge de 4, voire 6 ans, ce qui réduit significativement le risques de lésions durables en cas d’accidents.

Et comme on n’est jamais trop prudent en voiture, vérifiez aussi la couverture de votre assurance auto pour rouler en toute tranquillité !