Retrouvez vos dernières infos assurance et banque

Voiture et mal au cœur : pas de fatalité !

Une jeune fille est malade assise à l'avant d'une voiture

« Maman, j’ai envie de vomir… ». C’est LA phrase de l’été qui fait hérisser les poils de votre intérieur cuir quand vous êtes bloqués sur l’autoroute. Pour sauver votre voyage, votre habitacle et son tee-shirt, suivez nos conseils !

Le (mal de) cœur a ses raisons…

Attention, scoop : le cœur n’a rien à voir avec le mal de cœur. C’est plutôt du côté de l’oreille interne que se niche la cause des nausées en transport. Ce mal touche particulièrement les enfants de 3 et 12 ans et les vieux loups de mer pris dans les tempêtes au large...

La cinépathie (ou mal des transports) est due aux informations contradictoires envoyées au cerveau par les yeux (on bouge vite), les muscles (ça tangue un peu) et l’oreille interne (on est immobile, mais subissons des accélérations et des arrêts). Résultat : le cerveau ne sait plus trop à quel sens se vouer, et c’est le drame.

Pour sauver sa banquette arrière (et son odorat)

Avant le départ

Prenez un repas léger à base de sucres lents, une heure avant le départ. Et quand vous préparez votre voiture, faites en sorte que les passagers puissent bien voir la route. Pour le reste, il semble qu’au-delà des effets placebo (parfois bien utiles) il n’existe pas vraiment de remède miracle. Alors prévoyez bien un sac à vomi à portée de main.

Sur la route

C’est les vacances, profitez-en pour conduire avec souplesse, en faisant des pauses. Sinon les règles basiques s’imposent pour tenir la nausée sous contrôle : pas de lecture ni d’écran, pas de musique plein les oreilles, et pas de stress. Privilégiez un habitacle aéré et calme. La tête légèrement en arrière, un point fixé à l’horizon, une légère brise sur le visage, cela devrait aller.

Avec des enfants, détournez leur attention : le jeu, le chant… Si vous êtes en panne d'inspiration, découvrez notre "top 5 des jeux pour occuper des enfants en voiture" ! Et n’oubliez pas que montrer son mécontentement auprès d’un enfant malade ne fera qu’augmenter son stress et les symptômes. Au contraire, calmez-vous, rassurez-le et donnez-lui vite ce sac en plastique !

Enfin pour éviter tout haut le coeur en cas de panne ou d'accrochage, pensez bien à être à jour avec votre assurance auto et à avoir vos papiers lorsque vous prenez la route !