10 erreurs de constat amiable à éviter

Gros plan sur un constat amiable

Au moment de remplir un constat amiable, il est parfois difficile de conserver son calme et sa lucidité. C’est pourtant à partir de ce document que les assureurs vont déterminer responsabilités et indemnisations. Retrouvez 10 erreurs de constat amiable à ne surtout pas commettre.

#1. J’attends d’avoir un accident pour découvrir à quoi ressemble un constat amiable

Si le constat amiable s’accompagne d’un mode d’emploi succinct, il est vivement recommandé de ne pas attendre un accident pour en prendre connaissance et comprendre comment ça marche ! Cette erreur de constat amiable est encore trop fréquente. 

#2. Je ne vérifie pas si j’ai un constat amiable dans mon véhicule

Il peut arriver, au moment de ranger son véhicule, que vous déplaciez le ou les constats amiables qui s’y trouvent. Voire qu’après un accident, vous ne remplaciez pas le constat qui s’y trouvait. Aussi, pensez à vérifier régulièrement que vous avez bien au moins un constat amiable dans votre véhicule.

#3. Je remplis mon constat amiable en deux temps trois mouvements

Rédiger votre constat amiable très rapidement peut être source d’erreurs préjudiciables. Mieux vaut prendre le temps de le remplir correctement. Et de bien relire avant de signer pour être couvert !

Pour simplifier vos démarches assurance auto, n’hésitez pas à pré-remplir votre constat amiable au calme en indiquant vos coordonnées et celles de votre assureur. Autant d’informations pour lesquelles il n’y aura aucune erreur le jour où vous en aurez besoin.

#4. J’inscris un de mes passagers comme témoin

Pour qu’un témoignage soit recevable, il ne doit pas y avoir de lien entre le conducteur et le(s) témoin(s). Vos passagers ne peuvent donc en aucun cas être inscrits sur le constat comme témoins. Si vous n’en avez pas, indiquez-le clairement dans les observations : de cette façon, la partie adverse ne pourra pas présenter de faux témoignage.

#5. Je ne coche pas la case « Blessé »

En cas de blessure, même superficielle, pensez systématiquement à cochez la case « Blessé » pour pallier toutes complications futures. 

#6. Je ne détaille pas le croquis

Le croquis de l’accident au moment du choc est essentiel pour la compréhension de l’accident par l’assureur. Il doit donc être clair et détaillé. Il précise :

  • Le tracé des voies
  • La direction des véhicules
  • Leur position à l’impact
  • Les signaux routiers
  • Le nom des rues (ou routes)

Si vous en avez la possibilité, joignez des photos à votre constat. Celles-ci faciliteront la compréhension de l’accident par l’assureur.

Bon à savoir

Dans le cas où le croquis diffère des réponses données dans le bloc « Circonstances » destiné à préciser le croquis, ce sont ces dernières qui prévalent. Soyez donc vigilant en renseignant ce bloc.

#7. Je ne contrôle pas les réponses données par la partie adverse

Même si vous avez à priori la même interprétation quant aux circonstances de l’accident, il est impératif de vérifier les informations saisies par le conducteur adverse. Si vous remettez en cause celles-ci, vous devez l’indiquer dans le bloc « Observations ».

#8. Je signe le constat amiable alors que je ne suis pas d’accord

Remplir et signer le constat amiable n’est pas obligatoire. Toutefois, si vous décidez de le signer alors que vous n’êtes pas d’accord avec son contenu, il est impératif d’indiquer votre désaccord dans la rubrique « Observations ». Vous avez sinon la possibilité de ne pas signer : renvoyez alors votre propre constat à votre assureur en exposant clairement la situation. Dans une telle situation, demandez si possible des témoignages qui viendront appuyer votre version des faits.

#9. Je fais des modifications au recto du constat amiable une fois signé

Dès que le constat amiable est signé et que les deux exemplaires sont séparés et remis aux deux parties, il ne peut plus être modifié !

#10. Je reconnais mes torts

Ne déclarez pas sur un constat amiable que vous êtes en tort. C’est à l’assureur qu’il revient de déterminer les responsabilités sur la base des informations communiquées. 

Déclarez votre sinistre auto en ligne avec l’appli Mon AXA

Victime d’un accident ? Grâce à Mon AXA, établissez un e-constat et faites votre déclaration depuis votre smartphone. Vous bénéficiez d’une prise en charge rapide !

Partager cet article : 

Cet article a été rédigé en septembre 2016.

Les informations présentes dans cet article ont un caractère informatif. Ces informations n’engagent pas contractuellement AXA qui décline toute responsabilité sur les décisions qui pourraient être prises à partir de ces informations.