Permis auto : la conduite accompagnée

Une jeune fille en conduite accompagnée avec son père à ses côtés

A partir de 15 ans, on peut apprendre à conduire avec une personne de son entourage. C’est la conduite accompagnée ou apprentissage anticipé de la conduite (AAC) : une formation soumise à plusieurs règles, qui offre de nombreux avantages.

Le fonctionnement de la conduite accompagnée

Il faut avoir au minimum 15 ans pour prétendre à l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC), ou conduite accompagnée. Cette formation se déroule en trois étapes.

  • Une initiation en auto-école avec au moins 20 heures de conduite effective et passage de l’épreuve théorique du permis : le code. En cas de réussite, l’auto-école délivre une attestation de fin de formation initiale, qui reste valable 3 ans (au lieu de 2 dans une formation traditionnelle).
  • Une période de conduite accompagnée (1 à 3 ans) avec un adulte, pendant laquelle il faut conduire au minimum 3 000 km.
  • Le suivi de la formation avec des rendez-vous pédagogiques avec l’auto-école puis, à partir de 17 ans et demi, la présentation à l’épreuve pratique du permis de conduire.

Quelles conditions ?

La pratique de la conduite accompagnée est soumise à certaines règles de sécurité.

  • L’accompagnateur doit être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans. Il doit avoir obtenu au préalable l’accord de l'assureur du véhicule.
  • Le candidat ne doit jamais dépasser les vitesses de jeune conducteur (110 km/h sur autoroute par exemple). Il doit conserver sur lui le livret d’apprentissage et le document d’assurance en cas de contrôle.
  • Le véhicule doit être équipé de deux rétroviseurs latéraux et d’un disque « conduite accompagnée » à l’arrière.

Quels avantages ?

  • La durée d'apprentissage est plus longue : le taux de réussite à l’examen du permis de conduire est donc plus élevé.
  • La durée de la période probatoire du permis est réduite : elle passe de 3 à 2 ans.
  • Le candidat peut obtenir un tarif préférentiel sur son assurance auto (réduction de 50 % de la surprime jeune conducteur).
Et l'assurance auto en conduite accompagnée ?

Si vous pratiquez la conduite accompagnée pour votre enfant avec votre voiture, vous devez prévenir votre assureur automobile et demander une extension de garantie (sans payer une surprime). Attention, votre enfant doit avoir obtenu l'attestation de fin de formation initiale pour pouvoir conduire avec un accompagnateur.

Si votre enfant a un accident, les conséquences seront les mêmes que pour vous. Une franchise liée à la garantie "dommages tous accidents" sera appliquée. Et vous serez pénalisé d'un malus sur votre assurance auto en cas d'accident responsable. 

Partager cet article: 

Cet article a été rédigé en 2015.

Les informations présentes dans cet article ont un caractère informatif. Ces informations n’engagent pas contractuellement AXA qui décline toute responsabilité sur les décisions qui pourraient être prises à partir de ces informations.