Calcul d’une assurance auto : comment ça marche ?

Gros plan sur une calculatrice

Quand vous demandez des devis pour votre assurance auto, vous ne savez pas trop comment est calculé le prix... Explication en 4 points.

De nombreux critères entrent en jeu pour le calcul d’une assurance auto. Difficile d’aller dans le détail car chaque compagnie d’assurance a ses propres règles de calcul basées sur l’exploitation de statistiques. Cependant, il existe des éléments communs pour effectuer ce calcul. Et un principe : plus le risque est élevé, plus vous payez cher !

#1. Votre véhicule

Chaque détail a son importance : la marque, le modèle, le type de carrosserie, la puissance… Par exemple, une voiture puissante est statistiquement plus souvent impliquée dans un accident. Sa cotisation d’assurance est donc plus chère ! La zone de circulation influe aussi sur le tarif : si vous roulez surtout dans des zones urbanisées, le risque est plus important. Idem pour le lieu de stationnement : si votre voiture dort dans la rue, elle sera plus facilement volée ou vandalisée que si elle est à l’abri dans un garage. Enfin, si vous utilisez aussi votre véhicule pour des trajets professionnels, vous avez plus de risques d’avoir un accident que si vous ne vous en servez que le week-end…

Sachez aussi que les qualités écologiques sont récompensées : pour une voiture électrique, vous pouvez profiter d’une remise d’environ 30 % sur votre cotisation (chez AXA) !

#2. Votre profil

Cette fois, il s’agit de vous : votre âge, votre situation familiale, votre statut de conducteur principal ou secondaire… Par exemple, si vous êtes jeune conducteur, vous avez plus de chances de provoquer un accident. Une surprime est ainsi appliquée aux « conducteurs novices », c’est-à-dire ceux qui n’ont pas d’expérience de conduite. Mais elle est réduite si vous avez effectué la conduite accompagnée.

#3. Votre historique

Votre passé d’automobiliste est aussi pris en compte : la date d’obtention de votre permis, votre nombre d’années sans sinistre responsable, les sinistres survenus, votre bonus-malus… L’objectif est de mesurer le degré de risque que vous représentez avant de procéder au calcul de la prime de votre assurance auto.

Par ailleurs, pour certains événements passés graves, un assureur peut appliquer en plus une majoration de cotisation : conduite sous l’emprise de l’alcool, suspension ou annulation de permis, délit de fuite, non-déclaration d’accidents… 

Les effets du bonus-malus sur le calcul de l’assurance auto

Avant l’échéance anniversaire de votre contrat, votre coefficient de bonus-malus est modifié pour l’année suivante en fonction des sinistres déclarés dont vous avez été responsable dans les 12 derniers mois :

  • il est réduit si vous n’avez été responsable d’aucun accident ;
  • il est majoré si vous avez été responsable (ou partiellement responsable) d’au moins un accident.

#4. Votre niveau de couverture

Enfin, le nombre de garanties dont vous avez besoin, ainsi que les services d’assistance, entrent bien sûr en ligne de compte. Plus votre protection est complète, plus votre cotisation sera élevée. Ainsi, une assurance « tous risques » vous coutera toujours plus cher qu’une assurance au tiers… Mais vous serez mieux protégé !

Renseignez-vous sur les offres AXA sur l’appli Mon AXA

Grâce à Mon AXA, améliorez vos garanties et faites des demandes de devis directement sur votre smartphone.

Partager cet article : 

Cet article a été rédigé en septembre 2016.

Les informations présentes dans cet article ont un caractère informatif. Ces informations n’engagent pas contractuellement AXA qui décline toute responsabilité sur les décisions qui pourraient être prises à partir de ces informations.