Retrouvez vos dernières infos assurance et banque

Home sitting : les retraités gardent la maison

Un retraité passe la tondeuse dans la maison qu'il garde

Et si vous faisiez garder votre maison par des retraités pendant vos vacances ? La pratique se développe, elle vous permet de partir l'esprit tranquille : votre maison est surveillée, vos animaux ont de la compagnie, les plantes sont arrosées... 

Au premier plan de la photo, une piscine aux eaux bleues. Au second, un mas provençal aux volets couleur pervenche. L'annonce propose : « Deux chiens de famille, un poulailler d'agrément, une jolie piscine à entretenir, l'arrosage du jardin à surveiller sont les services à rendre pour découvrir la région de Nîmes en occupant cette maison ». L'offre est alléchante. Elle figure en bonne place sur le site ''home-sitting Ilidor'', lequel en propose d'autres, presque toutes aussi attrayantes. Elle ne devrait pas laisser insensibles les retraités à la recherche de vacances agréables, que leurs revenus ne peuvent plus leur assurer.

Un catalogue de home-sitters

Le home-sitting, pratique devenue banale dans les pays anglo-saxons où le ''bed and breakfast'' chez l'habitant est aussi ancien que le tourisme, se développe rapidement en France. Encore balbutiant il y a deux décennies, il s'est popularisé grâce à internet (plusieurs sites spécialisés sont nés) et à l'insécurité ambiante. On parle d'une progression régulière de 15% par an. Son principe est simple : les habitants d'une maison ne veulent pas la laisser inoccupée pendant trop longtemps. Au début, c'était surtout parce qu'ils avaient des animaux qu'ils ne pouvaient pas emmener ou des plantes à arroser. Mais à présent c'est aussi pour ne pas laisser leur habitation vide. Ils s'adressent à une entreprise de home sitting, laquelle possède, moyennant contribution, un catalogue de gens qui sont justement prêts à s'offrir des vacances en échange de menus services. Ils acceptent de donner la pâtée aux chats, de promener le chien, de s'occuper des plantes. Dans 90 % des cas, il s'agit de retraités. Ils ont du temps et ils inspirent confiance.

S’offrir des vacances

Car ces candidats à des séjours gratuits doivent être triés sur le volet. Ils doivent remplir les missions qui leur sont confiées. Il importe aussi qu'ils laissent les lieux en parfait état et qu'ils ne se montrent pas indélicats. Des ''gardiens'' qui vidaient la cave de ses meilleures bouteilles et tapaient allègrement dans la réserve de conserves de foie gras, cela s'est déjà vu. Il convient donc de choisir un site sérieux, lequel dispose de home-sitters dont on a vérifié l'honnêteté, les capacités, la ponctualité et la motivation. Le home-sitter profite d'une maison, il peut s'offrir des vacances mais ne doit toutefois pas oublier les travaux qui lui sont confiés. Nombre d’entre eux reconnaissent d’ailleurs qu'ils passent ainsi, à des tarifs défiant toute concurrence, des vacances dans des maisons mieux situées et plus confortables que la leur. Ils ajoutent même que les tâches qui leur sont confiées les distraient...

Des animaux bien gardés

De leur côté, les propriétaires des maisons, dès lors qu'ils ont confiance dans leurs ''locataires'' partent en vacances l'esprit serein. Ils n'ont plus à redouter l'intrusion de cambrioleurs, ils savent que les animaux dont ils ont dû provisoirement se séparer seront bien gardés et bien nourris. A leur retour, l'aquarium sera encore plein et la cage aux oiseaux ne sera pas déserte. Ce sont eux qui assurent le financement de l'opération. Les sites spécialisés leur demandent une contribution, laquelle varie en fonction des tâches à assumer et des délais impartis. On paie plus cher quand on demande un home-sitter deux jours avant son départ, en août, que si on en sollicite un deux mois à l'avance, pour janvier. Ce système présente donc de multiples avantages dès lors que la condition sine qua non est respectée : avoir à faire à des gens scrupuleux.

Extrait de :  « Le guide pratique et indispensable de votre sécurité » de Roland Chatard, Danier Martin et Bernard Verret