Retrouvez vos dernières infos assurance et banque

RT 2012 : le point sur les nouvelles normes de la réglementation thermique

actu-maison-rt-2012

Tous les logements dont le permis de construire a été déposé à partir du 1er janvier 2013 doivent respecter une nouvelle réglementation thermique, la RT 2012. Le point sur les incidences de ces normes sur votre future maison.

Avec la RT 2012, les nouveaux logements doivent consommer moins de 50 kWh/m² par an (ce seuil varie en fonction de la localisation géographique et de l’altitude) contre…150 kWh/m² avec la RT précédente (RT 2005).

Cette consommation tient compte du chauffage, de la climatisation, de l’éclairage, de l’eau chaude et de l’énergie utilisée par les « auxiliaires » (une ventilation mécanique contrôlée – VMC -, par exemple) pour fonctionner. Pour respecter cette exigence, l’isolation doit être renforcée et les infiltrations d’air réduites au maximum. En fin de chantier, un test d’étanchéité à l’air est systématiquement réalisé. Il est recommandé de transmettre les résultats de ces tests à votre assurance habitation, lors de la déclaration de fin de travaux en conformité.

La RT 2012 impose aussi le recours à une énergie renouvelable (chaudière à bois, pompe à chaleur géothermique) ou alternative (chaudière à micro-cogénération* par exemple). 

Une conception bioclimatique

La nouvelle réglementation va changer l’aspect extérieur et intérieur de votre habitation. Son architecture est compacte, afin de limiter les déperditions énergétiques. Pour restreindre ses besoins en chauffage, en climatisation et en électricité, la maison doit être conçue en fonction de critères bioclimatiques. Elle est orientée au sud afin d’optimiser les apports solaires en hiver et de limiter le recours à l’éclairage artificiel.

En été, la fraicheur est conservée grâce à des volets extérieurs et à la présence, autour du bâtiment, d’arbres à feuilles caduques.

A l’intérieur de la maison, l’implantation des pièces n’est pas laissée au hasard : le salon est orienté au sud, les chambres à l’est et les pièces non chauffées (cellier, garage…) au nord. Elles servent de zones « tampons » entre les pièces chauffées et l’extérieur.

* Le principe de la cogénération consiste à produire en même temps et dans la même installation, à partir de la même énergie combustible, de la chaleur (énergie thermique) et de l'énergie électrique.

Valérie Valin-Stein (Le Particulier)