Retrouvez vos dernières infos assurance et banque

Revalorisation et hausse des prix au 1er avril 2014

Tarif du gaz, taxes aéroportuaires, minimum vieillesse… le point sur les changements introduits le 1er avril 2014.

Tous les ans, au 1er avril, c’est la période traditionnelle des revalorisations par rapport à l’inflation. Petit tour d’horizon des modifications introduites.

Pour les consommateurs

Les tarifs du gaz ont diminué de 2,1% en moyenne. Toutefois, cette réduction sera compensée par l’application depuis le 1er avril 2014 de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN), jusqu’ici acquittée seulement par les professionnels. Ainsi, les ménages ne devraient pas ressentir la baisse des tarifs du gaz sur leur budget.

Les taxes d’aérodrome et d’aéroport sont fixées par arrêté. Le 1er avril 2014, elles ont été augmentées de 1,3%. Cette hausse devrait être répercutée sur le prix des billets d’avion. 

Pour les familles 

Les allocations familiales ont été revalorisées de 0,6% pour tenir compte de l’inflation. Désormais, les bénéficiaires vont percevoir 129,35 euros pour deux enfants ou encore 295,05 euros pour trois enfants.

Le complément familial, une allocation complémentaire octroyée sous condition de revenus aux parents ayant trois enfants et plus, est revalorisé. Depuis le 1er avril dernier, cette aide est passée de 167,34 euros à 185,20 euros par mois. L’allocation de soutien familial complète le revenu des mères ou pères élevant seul un enfant ou de la personne qui a recueilli un enfant, qu'elle vive seule ou en couple. Cette aide est octroyée sous condition de revenus. Elle passe de 90,40 euros à 95,52 euros par mois pour un enfant privé de l'aide de l'un de ses parents, et de 120,54 euros à 127,33 euros pour un enfant privé de l'aide de ses deux parents.

L’allocation de rentrée scolaire (ARS), accordée sous condition de ressources, est portée de 360,41 euros à 362,63 euros pour les 6-10 ans, de 380,36 euros à 382,64 euros pour les 11-14 ans et de 393,54 euros à 395,90 euros pour les 15-18 ans.

La prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) est remaniée. Elle est conditionnée à un certain niveau de ressources et est divisée par deux pour les ménages les plus aisés. Enfin, l’avantage du quotient familial, ce mécanisme qui consiste à donner des parts supplémentaires aux parents, passe de 2.000 euros par part à 1.500 euros. 

Pour les retraités

Les pensions de base n’ont pas été revalorisées au 1er avril. La loi du 20 janvier 2014 instaure en effet, à compter de cette année, un report de l’indexation annuelle de la retraite de base par rapport à la hausse des prix du 1er avril au 1er octobre. Par ailleurs, face au déficit de l’Arrco (pour tous les salariés) et de l’Agirc (pour les seuls cadres), les partenaires sociaux, gestionnaire des deux régimes, ont décidé de ne pas augmenter au 1er avril les pensions complémentaires.

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), le remplaçant du minimum vieillesse depuis 2006, a été revalorisée de 0,6%. L’Aspa sera exceptionnellement relevée une seconde fois au 1er octobre prochain pour atteindre 800 euros par mois. 

L'allocation aux vieux travailleurs salariés (AVTS), le secours viagers (versé aux conjoints des bénéficiaires de l'AVTS décédés ou disparus) et l'allocation aux mères de famille (AMF) d'au moins cinq enfants se monte désormais à 281,66 euros par mois, contre 279,98 euros en 2013. 

L'allocation supplémentaire d'invalidité (ASI), accordée aux personnes invalides de moins de 60 ans, passe de 401,35 euros à 403,76 euros par mois pour une personne et de 662,30 euros à 666,27 euros par mois pour un couple. 

Enfin, l'allocation supplémentaire, attribuée aux bénéficiaires d'une autre aide au titre du minimum vieillesse (sous condition de ressources), de même que sa majoration lorsqu'elle est nécessaire pour atteindre le niveau de l'AVTS, s'élève désormais à 510,32 euros par mois pour une personne seule et de 666,28 euros par mois pour un couple dont les deux membres sont bénéficiaires, qu'ils soient mariés, pacsés ou en concubinage.