Rédiger la clause bénéficiaire de votre contrat d’assurance vie

Rédigée à la souscription du contrat d’assurance vie, la clause bénéficiaire désigne le ou les bénéficiaires auxquels revient le capital en cas de décès du souscripteur. Il est donc très important de bien la rédiger.

Souvent les assureurs proposent une « clause-type », en général au profit du conjoint ou, à défaut, des enfants : « À mon conjoint, à défaut par parts égales à mes enfants, nés ou à naître, vivants ou représentés, à défaut mes héritiers ». Cependant, cette clause peut ne pas être adaptée à votre situation. Par exemple, si vous n’êtes pas marié, votre concubin n’est pas considéré comme un conjoint.

Vous pouvez alors rédiger une « clause libre » et nommer expressément les bénéficiaires. Ceci permet d’éviter toute ambiguïté sur leur identité.

- Soyez précis : donnez leur nom, prénom, date et lieu de naissance ainsi que leur adresse afin que l’assureur puisse les contacter facilement le moment venu.

  • Si vous désignez plusieurs bénéficiaires, précisez le rang de priorité et la répartition en pourcentage (sinon le capital est divisé à part égales entre eux).
  • Actualisez régulièrement cette clause, dès que votre situation familiale ou patrimoniale change (en cas de divorce, séparation, décès d’un bénéficiaire…).

Pensez aussi à prévenir vos proches qu’ils sont bénéficiaires d’un contrat d’assurance vie. A votre décès, ils pourront contacter l’assureur et recevoir le capital plus rapidement.

Partager cet article: