ACTU
Par AXA,  le 15/09/2019 4 minutes de lecture

C'est la rentrée ! Vos enfants sont-ils bien assurés ?

Si L’assurance scolaire est largement recommandée, voire même obligatoire dans certaines situations, elle peut s’avérer insuffisante dans certains cas. Quelques révisions sur ce que couvre l’assurance scolaire et quelques conseils pour améliorer la protection de vos enfants.

Ce que couvre l’assurance scolaire

Généralement, un contrat d’assurance scolaire comprend deux volets :

  • La responsabilité civile de vos enfants, soit les dommages corporels ou matériels causés à un tiers : Par exemple si votre enfant casse les lunettes d’un camarade ou le blesse, il est assuré. Elle est souvent déjà prise en charge par votre contrat Habitation.
  • Les dommages corporels que vos enfants pourraient subir à la suite d’un accident :

- sur le trajet maison-école

- dans l’enceinte de leur établissement scolaire

- lors des sorties scolaires, séjours, stages ou activités périscolaires

- lors de toutes les activités de la vie privée (loisirs, à domicile…etc.)

Dans la plupart des cas, votre assurance scolaire verse un montant forfaitaire en cas d’accident, et en plus vous pouvez souvent bénéficier du remboursement partiel des frais médicaux, du bris de lunettes, de prothèses dentaires, ainsi que des frais de rattrapage scolaire le cas échéant.

Si la loi n’impose pas l’assurance scolaire pour les activités habituelles inscrites dans l’emploi du temps, celle-ci devient obligatoire dans le cadre d’activités facultatives organisées par l’établissement (voyage scolaire, sortie au musée, cantine, étude du soir…). 

Fortement recommandée dans tous les cas, elle peut néanmoins s’avérer insuffisante pour couvrir tous les aspects du préjudice subi par vos enfants en cas d’accident corporel.

Pourquoi l'assurance scolaire n'est-elle pas toujours suffisante ?

 Lors d’un accident entraînant un dommage corporel pour votre enfant, l’assurance scolaire ne prend pas forcément en charge toutes les dimensions du préjudice : préjudice esthétique, impact psychologique, perte de chance pour son avenir personnel et professionnel…  

Anticiper tous ces aspects du préjudice, c’est laisser la chance à votre enfant de construire son avenir comme il le souhaite. Le risque est élevé : les accidents de la vie privée sont 100 fois plus nombreux que les accidents de la route et 44 % d’entre eux concernent les moins de 14 ans.

NOTRE CONSEIL : compléter votre assurance scolaire avec un contrat Protection Familiale Intégr@le

Le contrat Protection Familiale Intégr@le d’AXA couvre les dommages corporels de tous les accidents de la vie privée [1].  Il prévoit une indemnisation plus large que l’assurance scolaire et intervient dès 5% d’invalidité, avec une indemnisation sur-mesure pouvant aller jusqu’à 1 million d’euros. En complément de l’assurance scolaire, la Protection Familiale Intégr@le couvre notamment : le préjudice financier, esthétique, l’impact psychologique et la perte de chance…

Avec la Protection Familiale Intégr@le, vous pouvez couvrir toute votre famille contre les risques du quotidien avec un seul contrat, y compris les enfants en bas âge qui ne sont pas scolarisés.

En cas d’accident avec dommages corporels, vous cumulez les services d’assistance des deux contrats : Assurance scolaire et PFI (prise en charge des cours de soutien scolaire à domicile…).

[1] Selon clauses et conditions contractuelles.

Pour aborder sereinement l’année scolaire qui commence, en bonne résolution de rentrée, faites le point avec votre conseiller !

Le contenu présent dans cet article présente un caractère informatif. Cette actualité n’engage pas contractuellement AXA qui décline toute responsabilité sur les décisions qui pourraient être prises à partir de ces informations.

C'est la rentrée ! Vos enfants sont-ils bien assurés ?