Cigarette classique ou cigarette électronique ?
ACTU
Complémentaire santé
Par AXA,  le 08/11/2017 3 minutes de lecture

Cigarette classique ou cigarette électronique ?

Les risques du tabac sont parfaitement connus de tous, mais les ennuis sont toujours « pour plus tard » ou « pour les autres ». Les fumeurs vivent dans le déni. Certains, conscients des risques provoqués par le tabac, arrêtent la cigarette et essayent la cigarette électronique. Et vous, quel fumeur êtes-vous ?

Pour se faire peur

La combustion du tabac provoque la formation de plus de 4 000 substances toxiques dont 60 au moins sont considérées comme cancérigènes. Ce n’est toutefois pas en « noircissant la situation » qu’on peut espérer faire arrêter l'addiction chez certains.

Si vous êtes fumeur, il est déjà important de prendre conscience de votre dépendance physique à la nicotine en faisant le test de Fagerström. Mais il existe aussi une dépendance comportementale (gestuelle), psychique (plaisir, contrôle du stress) et sociale (convivialité).

Qui sont les fumeurs ?

Selon les statistiques officielles, en 2014, 34 % des Français étaient fumeurs (38 % des hommes et 30 % des femmes). Mais les adolescents sont toujours plus nombreux à fumer et commencent de plus en plus tôt, « pour faire comme les autres » et être acceptés par le groupe. Fumer est au départ un acte social. 48 % des fumeurs ont entre 20 et 25 ans. Néanmoins, 60 % des fumeurs ont envie d'arrêter, 29 % ont fait au moins une tentative l’an passé, et environ 750 000 ont cessé de fumer pendant l’année écoulée.

Le glissement vers la cigarette électronique

Comme il vaut mieux vapoter que fumer, certains décident d'arrêter la cigarette et essayent la cigarette électronique (ou e-cigarette). La cigarette électronique de 2ème génération déclenche une sensation de plaisir dans les 5 premières secondes, ce qui est intéressant.

Bien qu’elle apporte provisoirement la nicotine nécessaire (il faut trouver le bon dosage qui va de 0 à 20 mg/ml), l’e-cigarette est moins nocive que la cigarette classique, car elle ne s’accompagne pas de la formation de substances de combustion cancérigènes.

Le formol, présent pour faire la fumée, n'a pas une concentration différente de celle qu’on trouve habituellement dans l’air d’un appartement (où il vient des meubles et des produits d’entretien).

Une étude a montré que 7,5 millions d’Américains utilisent actuellement la cigarette électronique ; parmi eux, 35 % ont arrêté de fumer et 32 % ont réduit leur consommation.

Comment arrêter de fumer ?

Chaque fumeur est différent, chacun a son histoire, sa personnalité et ses habitudes de vie. Aussi n'y a-t-il pas UNE méthode pour arrêter de fumer : il faut mettre en place une aide personnalisée. Surtout si vous avez une forte dépendance physique à la nicotine (cf. le test de Fagerström), arrêter par la seule volonté ne sera pas facile. Mieux vaut vous faire aider par un spécialiste, il mettra en place le protocole le plus adapté à votre cas.

 

Pour aller plus loin, téléchargez gratuitement le guide du bien-être d'AXA Prévention !

 

 

En novembre, arrêtons de fumer ensemble !
Bon à savoir

Pour vous faire aider gratuitement :

Tabac info service au 39 89

http://www.tabac-info-service.fr

A lire aussi :