ACTU
Protection juridique
Par AXA,  le 21/01/2019 3 minutes de lecture

Protection juridique : pour que dure la magie de Noël

La transformation numérique a atteint les côtes du Pôle Nord, puisque sur décembre 2018, la vente en ligne a enregistré un bond de 25 % selon Bercy. Promotions intéressantes, confort de l’achat à distance, autant de raisons qui expliquent l’engouement pour le e-commerce. Attention, le tableau n’est pas idyllique pour autant : retard de livraison, cadeau abimé, commande perdue… Pour faire valoir vos droits, même en ligne, pensez protection juridique !

Le commerce en ligne, pas toujours carré

Vous vous reconnaîtrez surement. Lors d’un baromètre réalisé en 2016 sur un échantillon de 1 000 personnes 1, AXA avait détecté deux problèmes majeurs rencontrés par les internautes dans leurs commandes :

  • Le + fréquent : le délai non tenu, source de frustration sous le sapin, le cadeau qui n’arrive pas à la date escomptée est souvent plus compliqué à expliquer aux petits qu’aux grands (et généralement, on met cela sur le dos des lutins).
  • Plus grave : l’article défectueux ou non conforme : là, se pose la question : mais qui est donc mon interlocuteur sur ce site qui proposait un tarif incroyable, mais qui agrège une galaxie de boutiques en ligne situées entre New York et Singapour ?

Selon les résultats de notre enquête, 3 clients sur 4 trouvent une réponse satisfaisante après échange avec le vendeur en ligne. Reste que pour 1 internaute sur 4, la situation peut être problématique et déboucher sur un éventuel litige. Problème, plus de 50 % des personnes interrogées déclarent méconnaître leurs droits en tant que consommateur 2.0.

Et c’est là qu’on apprécie le coup de fil à un juriste. Colis non livré, marchandise abimée, produit réceptionné non conforme aux attentes, montant indument prélevé… Avec Ma Protection Juridique AXA, vous bénéficiez des conseils d’un expert juridique par mail ou par téléphone pour vous guider dans vos démarches et surtout, pour les faire aboutir.

La vente entre particuliers, parfois particulière

C’est un phénomène récurrent depuis quelques années, quand le pull de votre grand-mère ne s’accorde pas à votre teint ou que vous recevez pour la énième fois un appareil à fondue, le réflexe, c’est de vendre le cadeau décevant sur Internet. Et les tabous tombent, puisque 18 % des Français déclarent avoir eu recours au moins une fois à cette pratique. L’après-fêtes devient ainsi le repaire des bonnes affaires sur les sites de ventes entre particuliers.

Mais méfiance, 26 % des internautes, qu’ils aient été vendeurs ou acheteurs, ont rencontré des déconvenues dans ce type de transactions. Des problèmes souvent du même ordre que les enseignes en ligne : délai de livraison tardif, marchandise abimée, mais aussi décalage entre le produit vendu et le produit reçu, ou parfois même, arnaque pure et simple.

Qui contacter pour faire valoir ses droits ? Comment éviter que les relations avec l’acheteur ou le vendeur se tendent et trouver une résolution amiable en évitant les noms d’oiseaux ? Là encore, une protection juridique prend tout son sens, car tout va bien plus vite avec les conseils d’un juriste.

N’attendez pas le prochain Noël pour vous intéresser à Ma Protection Juridique. A partir de 6.25 euros par mois, ce service peut vous sortir de l’embarras dans de nombreuses situations.

Source :

(1) Enquête AXA réalisée par Ipsos du 9 au 14 novembre 2016.

Le contenu présent dans cet article présente un caractère informatif. Cette actualité n’engage pas contractuellement AXA qui décline toute responsabilité sur les décisions qui pourraient être prises à partir de ces informations.

Protection juridique : pour que dure la magie de Noël