Retrouvez vos dernières infos assurance et banque

Impôt à la source : le vrai et le faux de cette réforme !

A nerdy looking guy contemplates his next move.

À compter du 1er janvier 2018, vos impôts seront prélevés à la source. Un changement qui suscite bien des interrogations. Pour mieux comprendre ce que la réforme va changer pour vous, contribuable, un VRAI / FAUX s’impose !

Cette réforme ne change rien cette année.

VRAI - Pour l’heure, si vous êtes salarié ou retraité, vous payez vos impôts en une fois (ou en 10 versements si vous avez opté pour la mensualisation via des virements depuis votre compte bancaire), sur vos revenus de l’année précédente. À partir de janvier 2018, vous réglerez vos impôts sur les revenus de l’année en cours, chaque mois.

Cette réforme n’apporte rien de nouveau, dans le fond.

FAUX - La réforme permet une meilleure répartition de l’impôt sur l’année. Comme vous paierez vos impôts en fonction de votre situation en temps réel, ils reflèteront mieux votre situation. Fini le décalage entre vos revenus de l’année passée et votre situation actuelle.

Et pour l’Etat, c’est un gain de trésorerie non négligeable. On peut également imaginer que ce prélèvement « automatisé » sera moins coûteux et complexe à réaliser. 

Les retraités et les chômeurs ne sont pas concernés.

FAUX - Les salariés, les indépendants et les retraités sont concernés. Les revenus fonciers et ceux dits de remplacement, comme les indemnités de chômage par exemple, entrent également dans le champ d’application. 

Le contribuable n’a plus de versements à effectuer.

VRAI et FAUX (mais surtout VRAI) – Cela dépend de votre statut. 

  • Si vous êtes salarié, c’est votre employeur qui se chargera d’opérer la retenue. L’impôt ainsi prélevé sera précisé sur votre fiche de paie. 
  • Si vous êtes retraité ou au chômage, les caisses concernées se chargeront de l’opération. 
  • En revanche, si vous exercez votre activité en indépendant ou en profession libérale, vous devrez vous acquitter d’un acompte qui fera l’objet d’un ajustement en fin d’année. Il sera possible de moduler cet acompte à tout moment. 

Mon employeur saura combien je paye d’impôts.

FAUX - Votre employeur ne connaîtra que votre taux de prélèvement. Si vous avez des revenus autres que votre salaire, comme des revenus fonciers par exemple, et que vous ne voulez pas que votre employeur soit au courant, vous avez la possibilité de demander à ce qu’un taux par défaut soit appliqué. Vous paierez le solde directement à l’administration fiscale. 

Cela signifie que l’on va payer deux fois plus d’impôt en 2018.

FAUX - En 2017, vous réglerez « comme d’habitude » vos impôts sur les revenus de 2016. À partir de janvier 2018, votre impôt sera prélevé « à la source » et indiqué sur votre fiche de paie. Donc en 2018, votre impôt concernera bien les revenus de 2018 et non 2017. Quid de l’impôt sur les revenus de l’année 2017 ? La déclaration sera faite, mais elle ne donnera pas lieu à un prélèvement Ce sera une année blanche (sauf revenus exceptionnels) puisque vous serez déjà en train de payer l’impôt sur l’année 2018.