Comment devenir auto-entrepreneur ?

un homme repare un vélo

Pour lancer votre activité, vous pensez au régime d’auto-entrepreneur. Est-ce possible et comment devenir auto-entrepreneur ? Le point sur ce régime.

Etes-vous concerné par ce statut ?

Le régime d’auto-entrepreneur (ou « micro-entrepreneur ») s’adresse aux personnes qui souhaitent exercer une petite activité indépendante, commerciale/artisanale ou libérale.

Tout le monde peut bénéficier de ce statut.

Cette activité peut être exercée en même temps qu’une activité principale salariée ou si vous touchez déjà une pension de retraite. Tout le monde peut devenir auto-entrepreneur : salarié, étudiant, demandeur d’emploi, retraité…

Bon à savoir :

L’auto-entrepreneur relève du statut de l’entreprise individuelle, avec le régime fiscal de la micro-entreprise. Son principal intérêt est de simplifier les démarches de déclaration et de paiement des cotisations.

Exemples

  •  Vous êtes retraité et vous proposez des services de soutien scolaire ou d’aide à la préparation d’examens.
  • Vous êtes salariée dans une entreprise et vous souhaitez vendre les bijoux que vous fabriquez pendant votre temps libre.

Quelles conditions ?

  • Votre activité doit relever du RSI (régime social des indépendants) ou de la Cipav (Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse).
  • Votre chiffre d’affaires annuel ne doit pas dépasser un certain montant (en 2017) :

               - 82 800 € pour une activité de vente de marchandises, de restauration ou d’hébergement ;

               - 33 200 € pour des prestations de services.

Comment devenir auto-entrepreneur ?

- Vous devez obligatoirement déclarer votre activité en ligne sur (au choix) : www.lautoentrepreneur.fr  ou  www.guichet-entreprises.fr

Vous recevrez alors un numéro Siret (identification de votre activité) et un code Ape (pour qualifier votre activité).

- Vous devrez ensuite, chaque mois (ou chaque trimestre), déclarer en ligne le montant de votre chiffre d’affaires. Vos cotisations seront calculées automatiquement et des prélèvements mis en place. Vous pourrez payer en même temps votre impôt sur le revenu en choisissant le versement libératoire.

- Dans l’année qui suit votre immatriculation, vous avez l’obligation d’ouvrir un compte bancaire spécial. Il doit être différent de votre compte bancaire personnel. Renseignez-vous auprès de votre banque.

- Vous devez vous enregistrer au registre du commerce (RCS) si vous êtes commerçant et au répertoire des métiers (RM) si vous êtes artisan.

- En fonction de la nature de votre activité, vous pouvez être obligé de souscrire une assurance professionnelle.

- Pensez aussi à une assurance pour vos biens professionnels (notamment votre voiture).

plusieurs adjectifs positifs pour gérer un projet

 

 

A lire également

Compte bancaire AXA pour les auto-entrepreneurs