Retrouvez vos dernières infos assurance et banque

Le côté obscur du café

Les effets du café sur la santé

Le matin, il réveille. À midi, il rebooste, à 16h, il rassure. Dans nos vies agitées, difficile de se passer des bienfaits du café. Pourtant, des études viennent noircir le tableau. Anxiété, troubles du sommeil, voire diabète et maladies cardio-vasculaires... Notre petit noir n’est plus tout blanc ! Santé ou café, faut-il choisir ?

Le café : la promesse de l’aube

Un sacré énergisant, que le café. Sans le black power de la caféine, combien d’examens ratés, combien d’œuvre non écrites ? Il a été démontré que l’adrénaline, la contraction musculaire et le système nerveux étaient vivifiés par le café, même à petite dose. (1)

D’autres études ont mis en avant des bienfaits plus fondamentaux. En 2016, l'Organisation Mondiale de la Santé affirme que la boisson pourrait aider à prévenir certaines formes de cancer, comme celui du colon, du foie et de l'utérus. Le café serait aussi un agent anti-diabète, anti maladies hépatiques et même anti maladie de Parkinson. Ses polyphénols, aux propriétés antioxydantes, contribueraient également à prévenir les maladies cardiovasculaires. Il est fort ce café !

Pourtant, les scientifiques ne sont pas toujours aussi élogieux : avec 2,5 milliards de tasses bues chaque jour, le café est la deuxième boisson la plus consommée après l’eau ; rien d’étonnant donc à ce qu’il soit l’un des aliments les plus étudiés. Analyses épidémiologiques et cliniques se succèdent. Et ceux qui en ont marre du café ont aussi leurs arguments.

Le côté obscur du café : coffee stop ?

Nous ne sommes pas tous égaux devant les lois du café. Les pics d’énergie peuvent entraîner chez certaines personnes des troubles de la concentration ou du sommeil, voire de l’anxiété. Par ailleurs, de nombreuses parutions incriminent le cafestol et le kahweol, deux composants de la boisson noire, dans l’augmentation du mauvais cholestérol et la survenance de maladies cardio-vasculaires. Enfin, comme pour toute boisson brûlante, boire son café trop chaud favoriserait le développement du cancer de l’œsophage. (2) De quoi refroidir les gros buveurs !

Mais que les amateurs de capuccino se rassurent : l’Agence européenne pour la sécurité alimentaire recommande de ne pas dépasser les 4 tasses par jour (3 tasses pour les femmes enceintes). En reprenant les résultats de 10 000 enquêtes sur 15 ans, une meta-étude américaine (3) arrive aux mêmes conclusions. Avec le café, comme avec toutes les bonnes choses, c’est donc le principe cardinal de la modération qui prévaut... What else?

Sources

(1) passeportsante.net

(2) Etude 2016 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

(3) Etude 2017 du groupe Elsevier 

Complémentaire santé

Vous cherchez une complémentaire santé ?