L'arrêt maladie

Votre médecin vous a prescrit un arrêt de travail pour maladie. Si votre traitement est remboursé par la Sécurité sociale et votre complémentaire santé, par qui serez-vous payé pendant ce congé ? Comment et à qui le déclarer ? Le point sur les démarches à effectuer.

L’arrêt de travail

Vous avez consulté votre médecin, qui a rempli un arrêt de travail. Dans les 48 heures, vous devez adresser les deux premiers volets du document à votre caisse d’Assurance Maladie et le troisième à votre employeur. Celui-ci devra transmettre une attestation de salaire à votre caisse d’Assurance Maladie afin qu’elle puisse calculer le montant de vos indemnités journalières.

Attention

Sur le volet à envoyer au médecin conseil de votre caisse d’Assurance Maladie, votre médecin doit indiquer le motif médical de votre arrêt de travail. En revanche, celui-ci ne sera pas mentionné aux services administratifs, ni à votre employeur.

Quelles indemnités journalières ?

Pour compenser la perte de salaire pendant votre arrêt de travail, vous percevez des indemnités journalières (si vous remplissez les conditions d’ouverture des droits). Elles dépendent de votre situation et de la durée de votre arrêt de travail.

Le montant de votre indemnité journalière est égal à 50 % de votre salaire journalier de base. Celui-ci est calculé sur la moyenne de vos salaires bruts des 3 derniers mois travaillés. Si votre activité n'est pas continue, ce sont les 12 derniers mois qui sont pris en compte.

Après un délai de carence de 3 jours, vous recevez vos indemnités tous les quatorze jours. Certains employeurs prennent à leur charge ces 3 jours, renseignez-vous.

Le retour au travail

Quand votre arrêt de travail se termine, vous avez l’obligation de reprendre votre activité professionnelle (si votre médecin n’a pas demandé une prolongation). Votre employeur doit vous réintégrer au même poste ou dans un poste à qualification équivalente.

Si vous avez été absent au moins 30 jours, vous devez passer une visite médicale. Sous certaines conditions, vous pouvez aménager votre temps de travail en reprenant à temps partiel pour motif thérapeutique.

Partager cet article: