Handicap et insertion professionnelle

Le statut de travailleur handicapé permet de bénéficier de différents dispositifs spécifiques en matière d’insertion professionnelle. Selon votre situation, celle-ci peut avoir lieu au sein de structures protégées ou dans le milieu professionnel ordinaire. 

Qu’est-ce qu’un travailleur handicapé ?

Handicap et insertion professionnelle

La loi du 11 février 2005 a donné la première définition du travailleur handicapé : « Toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou de plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique ».

Pour bénéficier du statut de travailleur handicapé et donc d’une aide à l’insertion, vous devez effectuer une demande auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Elle sera étudiée par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Après analyse de votre dossier, elle peut proposer une orientation en milieu adapté, une formation professionnelle, une rééducation professionnelle...

Vous pouvez également faire appel à l’État, aux collectivités territoriales ainsi qu'aux organismes Cap emploi et l’Agefiph.

Expert AXA Katia Dang Juriste Conseil chez AXA protection juridique
Conseil d'expert

En tant que travailleur handicapé, vous avez la possibilité d’intégrer l’une des 9 écoles de reconversion professionnelle de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (Onac-VG).

Quelles mesures en faveur des travailleurs handicapés ?

  • Depuis la loi du 11 février 2005, il existe un véritable « droit à compensation » pour le travailleur handicapé. La collectivité doit l’accompagner dans ses démarches de recherche d’emploi ou l’aider à se former.
    Si vous avez besoin d’une prise en charge adaptée, vous pouvez être orienté vers des structures médico-sociales (« entreprises et services d’aide au travail »-ESAT), des entreprises adaptées ou un centre de rééducation professionnelle.
  • Par ailleurs, les entreprises qui comptent au moins vingt salariés ont l’obligation d’employer 6 % de personnes handicapées.
    Qu’elles appartiennent au secteur public ou privé, elles doivent effectuer chaque année une déclaration obligatoire des travailleurs handicapés.
À noter

En cas de non-respect de cette obligation, des sanctions financières sont appliquées.

Partager cet article: