Bien choisir son prêt immobilier

Résidence principale, maison de vacances, investissement locatif... Pour financer votre projet immobilier, votre apport personnel ne suffit pas : vous devez emprunter. Prêts réglementés et prêts bancaires classiques, comment faire le bon choix ?

Choisir son prêt immobilier : les prêts aidés ou réglementés par l’État

Certains prêts dits « aidés » ou « réglementés » par l’État vous permettent d’emprunter dans des conditions avantageuses.

Faites le point avec votre conseiller pour savoir si vous pouvez avoir accès à ces solutions.

  • Le prêt à taux zéro (PTZ+) est réservé aux emprunteurs souhaitant acquérir leur première résidence principale. Il est accordé sous conditions de ressources selon la localisation et le nombre d’occupants du logement. Son montant est calculé selon un pourcentage du coût maximal de l’opération et en fonction de la zone géographique.
  • Le prêt épargne logement (PEL) est un prêt à taux fixe garanti. Vous pouvez le souscrire si vous avez épargné plusieurs années sur un plan d’épargne logement ou un compte épargne logement.
  • Le prêt conventionné peut vous aider à financer jusqu’à l’intégralité du coût de la construction ou l’achat d’un logement neuf ou ancien, ou certains travaux d’amélioration.
    Il peut donner droit à l’aide personnalisée au logement (APL).
  • Le prêt d’accession sociale (PAS) est un prêt conventionné réservé aux ménages dont les revenus sont modestes.

Les prêts bancaires

Les prêts immobiliers « classiques » sont proposés par les établissements bancaires.

Ils peuvent être utilisés pour l’acquisition d’un logement, d’un terrain, d’une résidence secondaire, ou pour le financement de travaux sur une propriété.

Vous avez le choix entre plusieurs formules. Par exemple :

  • le prêt à taux fixe garantit des mensualités et un coût total fixés dès le départ. C’est une formule très rassurante dans la mesure où la mensualité est connue à l’avance et qu’une fois fixée, elle reste la même pendant toute la durée de prêt quelles que soient les évolutions des marchés financiers et des taux appliqués aux nouveaux emprunteurs.
  • le prêt à taux variable permet de bénéficier d'une éventuelle baisse des taux du marché. Le taux varie selon une périodicité définie à l’avance, généralement tous les ans, en fonction des conditions de marché. Si les taux courts qui servent de référence aux banquiers (Euribor 1 ou 3 mois par exemple) varient à la hausse, votre taux sera lui aussi révisé à la hausse.
  • le prêt à taux mixte propose une phase à taux fixe, suivie d’une phase à taux révisable.
  • le crédit relais vous permet d'acheter avant d'avoir revendu votre bien. En effet, quand vous êtes déjà propriétaire et que vous souhaitez acheter un autre bien, vous avez généralement besoin d’anticiper la vente du logement que vous habitez encore pour financer le nouveau. Le prêt relais permet de faire cette jonction, la banque vous prêtant tout de suite une partie du montant de la vente future.

Les taux pratiqués varient en fonction des conditions du marché. Pour comparer les différentes propositions, utilisez le taux effectif global (TEG), qui vous donne une information tout compris (incluant les frais de dossier). N’oubliez pas d’analyser aussi les conditions de l’assurance et la souplesse des remboursements.

Les réponses express : prêt à taux zéro : comment j’y ai droit ?

Partager cet article: