Votre financement immobilier

Votre apport personnel ne couvre pas l’intégralité du financement de votre projet immobilier. Vous devez donc avoir recours à un prêt immobilier.
Conseils pour estimer votre capacité d’emprunt et choisir votre prêt.

Financement immobilier : évaluer votre apport personnel

Avant de demander un crédit immobilier à votre banque, vous devez évaluer votre apport personnel : c'est l'argent dont vous disposez pour payer une partie de votre futur logement.

Il peut être constitué de vos économies, d’une donation, de votre plan d’épargne entreprise ou encore de la vente d’un bien immobilier. Certains prêts dits « constitutifs d’apport personnel » (PTZ+, prêt familial...) peuvent également l’alimenter.
Au total, votre apport personnel doit représenter au moins 10 à 20 % du montant du bien.

PJ_Violaine_DERAMECOURT Violaine Deramecourt Juriste conseil protection juridique chez AXA
Conseil d'expert

Veillez à conserver des liquidités pour faire face aux imprévus.

En savoir plus

Financer un projet immobilier en estimant votre capacité d’emprunt

Vous devez ensuite évaluer votre capacité d’endettement : c’est le montant que vous pourrez rembourser tous les mois.

En principe, celui-ci ne doit pas dépasser 33 % de vos revenus mensuels.

Attention, la capacité d’endettement prend en compte l’ensemble de vos crédits. Si vous détenez des crédits à la consommation, essayez de les solder avant de demander un crédit immobilier. Cela jouera en votre faveur.

Choisir le bon prêt

Vous avez le choix entre différents types de prêts.

Tout d’abord, pensez aux prêts aidés et réglementés, comme le prêt à taux zéro (PTZ+), les prêts conventionnés (prêt à l’accession sociale) ou encore le prêt épargne logement.

Combinez-les ensuite avec les prêts classiques distribués par les banques : prêt à taux fixe, révisable, mixte...

Si vous êtes déjà propriétaire et que l’achat de votre nouveau bien a lieu avant la vente de l’ancien, optez pour un crédit relais : une avance de votre banque sur la vente de votre logement actuel.

Comparer les offres

Pour bien comparer, pensez à vérifier le coût réel du crédit en demandant systématiquement le « taux effectif global » (TEG).

Le TEG vous donne une vision du coût total de votre crédit puisqu'il inclut les frais de dossier et les assurances. N’oubliez pas non plus de prendre en compte les éléments annexes : montant des pénalités en cas de remboursement anticipé, possibilité de transformer un prêt à taux variable en prêt à taux fixe...

Pour vous aider, n’hésitez pas à effectuer des simulations. La plupart des sites spécialisés proposent des outils en ligne.

Les réponses express : comment savoir ce que je peux emprunter ?

Partager cet article: