Top 5 des canulars qui n'ont pas fait rire les assureurs
ACTU
Voyage & loisirs
Par AXA,  le 01/04/2018 3 minutes de lecture

Top 5 des canulars qui n'ont pas fait rire les assureurs

Le 1er avril et son cortège de mauvaises blagues arrivent à grands pas et la plaisanterie téléphonique annuelle de votre neveu vous déprime d'avance ? Relativisez avec ces canulars de grande ampleur qui conjuguent virtuosité, grands moyens... et un coût qu'on préfèrerait ne pas assurer !

#5. Se faire mener en ballon (2006)

Une famille de Fort Collins (Colorado) contacte paniquée la police locale. Le bien-nommé Falcon, 8 ans est monté par accident dans un ballon-sonde qui s’est envolé à 2 100 mètres d’altitude.
USA oblige, des moyens conséquents sont déployés pour l'intercepter et le drame devient live sur CNN. Problème, si un engin est effectivement repéré, pas de petit garçon à son bord. Ce dernier était caché dans le garage familial depuis le début. Ses parents, des habitués de la téléréalité en quête de médiatisation, ont tout orchestré pour s'offrir un nouveau quart d'heure de gloire.

Bilan : fermeture temporaire de couloirs aériens, mobilisation d'hélicoptères et de sauveteurs de la sécurité civile... Le coût des opérations de sauvetage est estimé à 2 millions de dollars, ce qui fait cher la blague.

#4. Google : un canular pas si "minion" (2016)

Google est un habitué des "april fool's days". A priori, rajouter une option sous Gmail pour répondre à ses correspondants avec un message vocal et un gif animé des célèbres minions, cela n'a pas l'air bien méchant. Et pourtant, la fonctionnalité perturbe les échanges mails de millions d'utilisateurs qui envoient par inadvertance des petites créatures jaunes dans leurs messages les plus sérieux. De nombreux internautes déclarent sur les réseaux sociaux avoir perdu leur emploi à la suite d’une erreur de manipulation. Google, honteux et confus, jure, mais un peu tard qu’on ne l’y reprendra plus.

Bilan : 900 millions d'utilisateurs de Gmail, une blague live pendant 12 heures, on vous laisse imaginer la variété des scénarios possibles.

#3. La fin de la Belgique : une blague belge (2006)

Lorsque la RTBF annonce la fin de Belgique dans un docu-fiction entretenant le flou sur la véracité de l'information, des millions de téléspectateurs y croient. Il faut dire que la chaîne publique belge ne lésine pas sur les détails pour rendre crédible son histoire : annonce de la fuite du Roi Albert II de Belgique au Congo, réactions à chaud de personnalités politiques, interruption des programmes ordinaires…  

Bilan : téléspectateurs paniqués, centre d'appels saturé, classe politique interloquée. Le 1er avril 2006 est une date dont les belges parlent encore 12 ans plus tard.

#2. Plaisanterie de millionnaires gonflée à l'hélium (1989)

Quand Richard Branson, fondateur de Virgin, fait des canulars, il n'y va pas détendu du mobile... Avec l’un de ses amis millionnaires, il organise le survol de la ville de Londres par un ballon en forme de soucoupe volante. L'étrange engin se pose sur Hyde Park avec à son bord des personnes grimées en extra-terrestres. Alertées, l’armée et la police sont sur place, fébriles, pour ce premier contact. 

Bilan : déplacement de la police et de l'armée. Richard Branson est arrêté à sa descente de son curieux aéronef pour une rencontre du troisième type qui a bien failli se terminer en prison.

#1. "Is there hostile life on Mars ?" (1938)

C'est, sans doute, l'un des canulars les plus connus de l'histoire. Avant d'être un orfèvre du septième art, Orson Welles a débuté comme animateur sur les ondes de CBS.
Jouant l'ambiguïté entre une adaptation radiophonique du roman « La Guerre des Mondes » de son quasi-homonyme, H.G. Wells et le reportage terrain, le père de Citizen Kane crée un vent de panique à travers les Etats-Unis en annonçant une invasion martienne plus vraie que nature.  

Bilan : selon la légende, mouvements de foule, panique sur les routes, suicides... Selon les historiens, tout cela serait un brin exagéré, puisque la part d'audience d'Orson Welles ne dépassait pas les 2 % à l'époque. L’ampleur de cette hystérie collective relèverait-elle également du canular ?

Jusqu'au 31 août 2018, 6 mois d'assurance habitation remboursés(1)... et ceci n'est pas un poisson d'avril !

(1) Offre valable pour toute souscription en agence uniquement dans un délai de 2 mois maximum entre le 8 janvier 2018 et le 31 août 2018 d’un contrat auto (Référence ou Clic & Go) et d’un contrat Ma Maison en prélèvement automatique pour votre résidence principale. Le remboursement sera calculé hors contribution attentat.
Ce remboursement aura lieu par virement à partir de la date d'effet du 2e contrat :

• au bout de 4 mois maximum si vous avez choisi le prélèvement annuel ;

• au bout de 9 mois maximum si vous avez choisi le prélèvement mensuel.

Pour en bénéficier, vos 2 contrats Auto et Habitation doivent être en cours et à jour des cotisations au moment du remboursement.