Schéma pluriannuel d'accessibilité numérique

Le décret n° 2019-768 du 24 juillet 2019 relatif à l'accessibilité aux personnes handicapées des services de communication au public en ligne, publié le 25 juillet 2019, détermine les obligations relatives à l'accessibilité des sites agents et du site axa.fr. 

L’accessibilité numérique, qu’est-ce que c’est ?

L’accessibilité numérique consiste à permettre à toutes les personnes, y compris celles en condition de handicap, de consulter et créer des ressources numériques, sur tout type de support (ordinateur, téléphone portable, tablette, mobiliers urbains numériques...). 

L'accessibilité numérique dans la stratégie numérique d’AXA France

Le principe de l’accessibilité numérique est une préoccupation majeure pour AXA France dans le cadre de son engagement en matière de handicap mais également dans le cadre de la mise à disposition de ses sites agents et du domaine axa.fr tant auprès de ses clients que auprès de ses collaborateurs internes.

1. Comprendre les besoins de nos clients

L’accessibilité numérique s’intègre dans notre volonté de promouvoir la diversité et l’inclusion. Voilà pourquoi nous avons engagé, ces dernières années, des actions concrètes pour faciliter l’accès à nos offres et services, à tous les publics, et pour protéger nos clients tout au long de leur vie. 

Afin d’accompagner nos clients dans toutes leurs démarches d’assurance, nos services clients Auto, Habitation, Santé, Epargne et Prévoyance sont accessibles par téléphone pour les sourds et malentendants. Pour cela, nous mettons à leurs disposition l’application ACCEO (disponible en téléchargement sur mobile, tablette et ordinateur), pour communiquer par téléphone avec un conseiller AXA à travers deux modes de communication au choix :

  • La transcription instantanée de la parole (TIP), soit l’équivalent d’un sous-titrage

  • La langue des signes française (LSF)

2. Comprendre les besoins de nos salariés

L’inclusion de tous nos collaborateurs est l’une de nos priorités majeures. Depuis plus de 25 ans, AXA France a fait le choix d’un accord collectif avec une équipe dédiée. Ce partenariat a pour  
objectif de :

  • Favoriser l’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap,

  • Sensibiliser les collaborateurs au handicap dans l'environnement professionnel,

  • Améliorer les conditions de travail des collaborateurs en situation de handicap par exemple dans l'utilisation des outils numériques mis à leur disposition, adaptation de poste de travail, communication…

2.1. Une structure dédiée à l’accessibilité numérique

Notre volonté de renforcer l’accessibilité numérique des outils digitaux d’AXA France s’illustre par la mise en place d'un service référent accessibilité qui est rattaché à la Direction Clients Multi-accès et Partenariats. Il sera donc le point d'entrée unique sur les sujets d'accessibilité numérique. Afin de signaler toutes difficultés à accéder au contenu de nos sites, les utilisateurs peuvent contacter le service accessibilité au courriel suivant :
contact.accessibilite.public@axa.fr

4. Former et sensibiliser nos salariés

La mise en œuvre de notre politique d’accessibilité numérique en matière de formation s’illustre par une démarche de sensibilisation interne. Concrètement, cela passe par l’organisation d’ateliers de sensibilisation, à destination de nos collaborateurs, lors d’évènements extraordinaires, sur les thématiques de l’accessibilité et de l’inclusion.

Elles sont animées par la DSI (Direction du Système d'Information) d’AXA France, en charge des fonctionnalités inclusives de Microsoft. Les collaborateurs disposent d’un accès permanent à un espace intranet présentant l’ensemble des fonctionnalités inclusives de la suite Microsoft 360 à leur disposition.

Afin de sensibiliser les collaborateurs à la thématique de l’accessibilité numérique et du handicap, des modules de e-learning sont mis à disposition des collaborateurs dans leur espace de formation en ligne.

5. Mettre en conformité nos dispositifs numériques externes

Nous veillerons, dans la mesure du possible, à ce que toutes les solutions externes soient accessibles pour être intégrées dans notre Ecosystème DigitalCela passera donc par la sensibilisation de nos partenaires et divers fournisseurs.

6. Être à l’écoute des utilisateurs

Selon les dispositions prévues par le RGAA (Référentiel général d'amélioration de l'accessibilité) et pour répondre aux attentes légitimes des utilisateurs, un moyen de contact (contact.accessibilite.public@axa.fr) est mis en place sur les sites agents et le site axa.fr pour permettre aux utilisateurs en situation de handicap de signaler leurs difficultés à naviguer sur les sites agents et le site axa.fr ou encore à accéder aux informations. 

7. Placer l’accessibilité au cœur de nos projets

L’accessibilité numérique est un sujet prioritaire dans l’écosystème d’AXA France.
Depuis 2017, des objectifs d’accessibilité numérique et de conformité au Référentiel général d'amélioration de l'accessibilité (RGAA) ont même été intégrés lors de la refonte des sites agents et axa.fr.

Afin d’intégrer le principe de l’accessibilité numérique au début de chaque projet, le pôle digital d’AXA France a été accompagné par l’agence spécialisée EKINO. Pour réaliser des développements conformes aux règles d’accessibilité, les équipes de conception sont encouragées à s’appuyer de plus en plus sur le RGAA, le référentiel général d'amélioration de l'accessibilité qui est édité depuis 2009 par la DINSIC (Direction Interministérielle du Numérique et du Système d'Information et de Communication).

Ce RGAA fait l'objet d'actualisation et de mises à jour régulières dans le but de s'adapter aux évolutions du Web mais aussi aux changements des normes et des réglementations. Il est rédigé sur la base des normes internationales WCAG (Web Content Accessibility Guidelines) qui sont édités par le W3C (World Wide Web Consortium) qui depuis 1994, se charge de promouvoir la compatibilité entre les différentes technologies du Web.  

En plus des mesures de sensibilisation à l'accessibilité numérique des moyens de contrôle seront mis à disposition de tous les principaux acteurs sur le sujet :

  • un outil pour vérifier qu'un certain nombre de critères du RGAA sont respectés (outils de vérification des contrastes)

  • une cellule spécialisée assurant le support

Les équipes de développeurs contribuent fortement à l’évolution et la mise à jour du site internet d’AXA France. En effet, ceux-ci élaborent et mettent à disposition des webmarketeurs des composants qui seront revus de manière à respecter les exigences d'accessibilité ; les nouveaux composants intègrent d'office les règles d'accessibilité.

Des outils internes sont utilisés pour générer certains contenus web ou des documents au format Word, PDF. Ils seront étudiés afin de générer des éléments accessibles.

8. Auditer nos sites internet

Après la mise à jour du Référentiel général d'amélioration de l'accessibilité – RGAA Version 4, AXA a fait auditer ses sites agents et son site axa.fr, avec pour objectif d’identifier les non-conformités et de réaliser des opérations de mises aux normes de l’accessibilité numérique. Ces audits ont été effectués par des prestataires externes possédant une réelle expertise sur la problématique de l’accessibilité numérique. 

Pour garantir le respect des nouveaux critères d’évaluation relatifs à la grille RGAA 4, nous avons mis en place des procédures de contrôle en interne au sein des équipes digitales ainsi que dans les équipes de conception (UI, UX, développeurs). Ces opérations de contrôle, destinées à l’établissement ou à la mise à jour des déclarations d’accessibilité, interviennent en complément des audits réalisés dans l’année.  

Dans la continuité de la mise en application de l’accessibilité numérique des sites d’AXA, il sera fait appel à des intervenants externes dès que nécessaire, afin d’accompagner notre pôle Digital dans la mise en œuvre de notre politique d’accessibilité numérique. Il pourra s’agir par exemple des actions de sensibilisation et de formation, des actions d’accompagnement et plus particulièrement des actions d’audits des sites web et applications concernés.

Nos plans d’actions pour 2021/2022

9. Corriger les non-conformités

Toutes les non-conformités relevées par l'audit ou le contrôle rapide sont classés en fonction de leur impact utilisateur : fort, moyen, faible.

Dans la mesure du possible, celles à forts impacts seront traitées en priorité ainsi que celles identifiées comme rapides et faciles à corriger. Pour chacune, une équipe en charge de sa correction est identifiée, qui reçoit des demandes de corrections normalisées.

Site https://www.axa.fr/ ainsi que les sites agents 


T2 2021 :

1.1 | Chaque image porteuse d’information a-t-elle une alternative textuelle ?

1.2 | Chaque image de décoration doit être correctement ignorée par les technologies d’assistance

1.3 | Pour chaque image porteuse d'information ayant une alternative textuelle, cette alternative doit être pertinente

2.1 | Chaque cadre doit avoir un titre de cadre

2.2 | Pour chaque cadre ayant un titre de cadre, ce titre de cadre doit être pertinent

4.1 | Chaque média temporel pré-enregistré doit avoir, si nécessaire, une transcription textuelle ou une audiodescription

4.7 | Chaque média temporel doit être clairement identifiable

6.1| L'intitulé de chaque lien (texte et/ou image) ou son contexte doivent permettre d'en comprendre sa fonction et sa destination.

6.2 |Chaque lien, à l’exception des ancres, doit avoir un intitulé.

7.1 | Chaque script doit être compatible avec les technologies d’assistance

7.3 | Chaque script doit être contrôlable par le clavier et par tout dispositif de pointage

8.2 | Pour chaque page web, le code source généré doit être valide selon le type de document spécifié

8.9 | Les balises ne doivent pas être utilisées uniquement à des fins de présentation.  

9.1 | Dans chaque page web, l’information doit être structurée par l’utilisation appropriée de titres.

9.3 | Dans chaque page web, chaque liste doit être correctement structurée

10.2 | Le contenu visible doit rester présent lorsque les feuilles de styles sont désactivées

10.8 | Pour chaque page web, les contenus cachés doivent être correctement ignorés par les technologies d’assistance

11.1 | Chaque champ de formulaire doit avoir une étiquette

12.8 | Dans chaque page web, l’ordre de tabulation doit être cohérent

 

T3 2021 :

 Mentionner le niveau de conformité du site

12.1 | Chaque ensemble de pages dispose-t-il de deux systèmes de navigation différents, au moins (hors cas particuliers) ?

 

T4 2021 :

3.1 | Dans chaque page web, l’information ne doit pas être donnée uniquement par la couleur.

3.2 | Le contraste entre la couleur du texte et la couleur de son arrière-plan doit être suffisamment élevé (4.5:1 jusqu'à 150% de la taille de police par défaut sans effet de graisse).

8.3 | Dans chaque page web, la langue par défaut est-elle présente

10.7 | Pour chaque élément recevant le focus, la prise de focus doit être visible

10.8 | Pour chaque page web, les contenus cachés doivent être correctement ignorés par les technologies d’assistance

12.7 | Dans chaque page web, un lien d’évitement ou d’accès rapide à la zone de contenu principal doit être présent

 

T1 2022 :

3.1 | Dans chaque page web, l’information ne doit pas être donnée uniquement par la couleur.

5.7 | Pour chaque tableau de données, la technique appropriée permettant d’associer chaque cellule avec ses en-têtes est-elle utilisée (hors cas particuliers) ?

9.3 | Dans chaque page web, chaque liste est-elle correctement structurée ?

11.4 | Dans chaque formulaire, chaque étiquette de champ et son champ associé sont-ils accolés (hors cas particuliers) ?

11.13 | La finalité d’un champ de saisie peut-elle être déduite pour faciliter le remplissage automatique des champs avec les données de l’utilisateur ?

 

T2 2022 :

7.1 | Chaque script est-il, si nécessaire, compatible avec les technologies d’assistance ?

7.3 | Chaque script est-il contrôlable par le clavier et par tout dispositif de pointage (hors cas particuliers) ?

​9.2 | Dans chaque page web, la structure du document est-elle cohérente (hors cas particuliers) ?

12.6 | Les zones de regroupement de contenus présentes dans plusieurs pages web (zones d’en-tête, de navigation principale, de contenu principal, de pied de page et de moteur de recherche) peuvent-elles être atteintes ou évitées ?

 

T3 2022 :

4.1 | Chaque média temporel pré-enregistré doit avoir, si nécessaire, une transcription textuelle ou une audiodescription

10.4 | Dans chaque page web, le texte reste-t-il lisible lorsque la taille des caractères est augmentée jusqu’à 200%, au moins (hors cas particuliers) ?

10.12 | Dans chaque page web, les propriétés d’espacement du texte peuvent-elles être redéfinies par l’utilisateur sans perte de contenu ou de fonctionnalité (hors cas particuliers) ?

11.1 | Chaque champ de formulaire a-t-il une étiquette ?

11.10 | Dans chaque formulaire, le contrôle de saisie est-il utilisé de manière pertinente (hors cas particuliers) ?

 

T4 2022 :  

8.2 | Pour chaque page web, le code source généré doit être valide selon le type de document spécifié

12.11 | Dans chaque page web, les contenus additionnels apparaissant au survol, à la prise de focus ou à l’activation d’un composant d’interface sont-ils si nécessaire atteignables au clavier ? 

13.3 | Dans chaque page web, chaque document bureautique en téléchargement possède-t-il, si nécessaire, une version accessible (hors cas particuliers) ?

13.8 | Dans chaque page web, chaque contenu en mouvement ou clignotant est-il contrôlable par l’utilisateur ?