Vu à la télé : comment AXA soutient la science
ACTU
Qui sommes-nous ?
Par AXA,  le 31/07/2018 4 minutes de lecture

Vu à la télé : comment AXA soutient la science

A travers son nouveau film publicitaire, AXA dévoile une partie méconnue de son action de mécénat visant à soutenir et à promouvoir des projets scientifiques rejoignant les préoccupations de chacun. Zoom sur AXA Research Fund, qui soutient la science depuis maintenant 10 ans à travers plus de 500 projets de recherche et dans 35 pays différents.

 

Un spot AXA qui ne parle pas d’assurance, c’est surprenant ! Et pourtant, il y existe un lien réel entre le métier de l’assureur et la vocation du scientifique : rechercher les solutions pour mieux prévenir les risques et les réduire. Voici pourquoi depuis 10 ans, AXA Research Fund soutient concrètement de nombreux projets pour répondre aux questions cruciales de notre société en environnement, en santé, en nouvelles technologies, et en socio-économie.

Des projets qui répondent à l’intérêt général

Préserver les espèces, garantir la pureté de l’air, améliorer les conditions de vie des personnes en situation de handicap, augmenter l’espérance de vie ou encore mettre la robotique au service de l’homme, ces thématiques déclinées dans le film publicitaire ne sont pas des vœux pieux. Elles correspondent à des travaux tangibles financés par AXA Research Fund. Et les problématiques auxquelles ils répondent sont souvent très concrètes. Exemples :

  • Prévenir les conséquences d’un AVC via l’utilisation de capteurs connectés
    Créer des dispositifs médicaux qui s’inspirent de la physique pour traiter les personnes ayant des problèmes cardiaques, c’est le défi du Professeur Abdul Barakat au sein du laboratoire d’hydrodynamique de l’Ecole Polytechnique. L’objectif : utiliser des capteurs connectés pour mieux identifier les solutions à appliquer en cas d’accident vasculaire-cérébral et améliorer le taux de succès des opérations.
  • Comprendre le comportement des conducteurs débutants pour diminuer le nombre d’accidents routiers
    En raison du manque d’expérience au volant, les conducteurs débutants anticipent moins bien que leurs ainés les menaces potentielles situées dans le champ de vision périphérique, ce qui est source d’accidents. Fort de ce constat, le chercheur coréen Donghyun Ryu travaille sur des techniques de formation, reposant notamment sur la vidéo, pour améliorer les capacités sensorielles des apprentis conducteurs et les aider à savoir où focaliser leur regard. Bientôt, dans les auto-écoles ?
  • Mieux cibler les sources de particules toxiques pour lutter contre la pollution de l’air
    La pollution de l’air dans les zones urbaines à forte densité est un problème de santé publique majeur, source de maladies respiratoires et de cancers. Pour le traiter, encore faut-il disposer d’outils d’évaluation pertinents. C’est l’enjeu des recherches du Docteur Sarah Steimer, qui travaille sur une méthode pour mesurer de façon plus efficace les dérivés réactifs de l’oxygène (DRO), considérés comme le principal facteur de toxicité lié aux particules fines.

Et cet aperçu est loin d’être exhaustif : évaluer et prévenir les impacts du changement climatique, améliorer la résistance des bâtiments aux tremblements de terre, préserver les œuvres d’art… autant de travaux qui recensent toutes les initiatives soutenues avec une notice explicative pour chaque projet.

Un fonds piloté par et pour des scientifiques

Pour évaluer l’intérêt scientifique d’un projet, rien ne vaut l’avis de spécialistes. Dans le processus de sélection des projets qui seront soutenus par AXA, un seul acteur est décisionnaire, le Conseil Scientifique d’AXA Research Fund, une instance composée en majorité par des chercheurs et des universitaires de haut niveau (médecins, climatologues, physiciens, historiens…) issus de différents pays et de différentes cultures. Cette approche à la fois experte et pluridisciplinaire permet d’évaluer la pertinence d’un dossier et des projets de recherches à fort potentiel.

Un engagement pérenne qui s’intensifie

Le progrès scientifique s’apprécie sur le temps long et a besoin de financements pérennes. C’est pourquoi AXA souhaite inscrire son action de mécénat scientifique dans la durée. La preuve : aux 180 millions d’euros de dotation actuelle, AXA s’engage à verser 50 millions d’euros supplémentaire pour les cinq prochaines années. Deux priorités sont d’ores et déjà identifiées : la transition énergétique et la santé des femmes. Un pari d’avenir !

Retrouvez AXA Research Fund sur les réseaux sociaux :

En savoir plus sur l’action d’AXA Research Fund