Comment éviter les allergies alimentaires ?
ACTU
Complémentaire santé
Par AXA,  le 14/12/2017 2 minutes de lecture

Comment éviter les allergies alimentaires ?

Près d’un français sur 10 souffre d’allergie alimentaire(1). Essentiellement les enfants, chez qui les symptômes peuvent prendre des formes très sévères. Du fond de la gorge qui pique à l’œdème de Quincke, comment reconnaître les risques et quels comportements adopter ?

Détecter l’allergie rapidement

Nos organismes sont de plus en plus sensibles aux allergènes naturels. En cause, l’environnement, la pollution, les perturbateurs endocriniens, ou encore notre consommation de médicaments voire même l’excès d’hygiène.

L’allergie – à ne pas confondre avec l’intolérance alimentaire – se caractérise par une réaction du système immunitaire. L’urticaire localisée en est le signe le plus fréquent. Dans sa forme grave, la réaction est quasi-immédiate et parfois brutale : vomissements, asthme, œdème de Quincke pouvant boucher les voies respiratoires.

Il existe aussi une forme retardée, plus sournoise, et dont le diagnostic est plus difficile à réaliser. Les examens sanguins et les tests de dépistage chez un allergologue restent les seules preuves indiscutables.

Action, réaction !

La sentence est tombée, vous êtes allergique. Que faire ? Tout d’abord, il faut trancher et bannir l’aliment incriminé. Parmi les plus fréquents(2) :

  • les céréales contenant du gluten (blé, avoine, seigle, orge…),
  • les crustacés,
  • les œufs,
  • les arachides,
  • le soja,
  • le lait,
  • les fruits à coques.

Prenez donc l’habitude de bien vérifier les ingrédients au restaurant et sur les plats préparés. Un allergologue ou une diététicienne pourront vous aider à adapter votre régime alimentaire afin d’éviter les carences, notamment pour les aliments les plus courants. Et en cas de réactions sévères, ayez toujours un antihistaminique à portée : cela pourrait bien vous sauver la vie !

Et pour les enfants ?

Pour les enfants, 2 à 3 fois plus touchés que les adultes, il est indispensable de contacter immédiatement un spécialiste. Dans la plupart des cas, l’allergie disparaîtra avant l’âge de 7 ans. Sinon, il est possible de se désensibiliser en réintégrant progressivement l’aliment incriminé dans l’alimentation ordinaire. Une pratique délicate qui se fait uniquement sous surveillance médicale stricte !

Prenez soin de vous, AXA couvre vos dépenses de santé !

Le contenu présent dans cet article présente un caractère informatif. Cette actualité n’engage pas contractuellement AXA qui décline toute responsabilité sur les décisions qui pourraient être prises à partir de ces informations.

A lire aussi :

Sources

(1) Etude de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)
(2) Etude de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF)