ACTU
Mardi gras mystères et délices
Par AXA,  le 05/03/2019 3 minutes de lecture

Mardi gras : mystères et délices

Profitons de la saison du Mardi gras pour jeter un rapide coup d’œil sur les origines oubliées de cette fête aux allures de banquet.

Une fête d’origine païenne

A l’ère de l’empire romain, cet événement qui “sonnait le gras” de la période des carnavals, vous évoque forcément quelques symboles familiers. Avec le temps, l'histoire du Mardi gras que vous connaissez aujourd'hui s’est effacée des mémoires pour laisser place aux souvenirs gourmands de mets frits savoureux et à l’envie de voir défiler des chars colorés.

Mardi gras tire donc son origine de la Rome antique et célébrait la fin de l’hiver. Ce divertissement était l’occasion d’une catharsis collective. Déguisements et autorisation de transgresser les règles aidant, un joyeux chaos envahissait la cité. Ce vent de liberté permettait de mieux faire accepter l’ordre une fois les festivités arrivées à leur terme.

Une invitation au carnaval

Ces manifestations publiques, sont, la plupart du temps, ponctuées par un festin et des animations. Certains sont connus dans le monde entier tels que le carnaval de Nice et ses "grosses têtes", celui de Venise avec ses célèbres masques ou encore le carnaval de Rio, rythmé par des airs de samba. 

Dans son acception chrétienne, Mardi gras, symbolise le dernier jour avant le carême. L’occasion de se réunir et, littéralement, de manger « gras » avant la privation.

De la paysannerie au banquet

La connotation « gourmande », de cette réunion masquée a, quelque qu’ait été sa transformation historique, de son origine païenne à son pendant chrétien puis à son entrée dans le folklore laïque, toujours été présente.

Jadis, cette période de l’année tombait lors d’un calendrier agricole bien particulier. En effet, février et mars marquaient le moment où les paysans puisaient dans les réserves de la récolte hivernale, avant d’entamer une nouvelle saison, par nature incertaine.

L’étymologie cachée de « carnaval »

Le mot carnaval tire son origine du mot italien « carnelevare » puisé du latin « carnis levare ». Carnis voulant dire viande et levare ôter. Littéralement « ôter la viande », cette étymologie fait écho à la période du carême, durant laquelle les chrétiens suppriment la viande de leur alimentation.

S’il est de tradition de manger gras en ce mardi symbolique, cependant, gare à l'indigestion ! Pour une dégustation en toute sérénité, pensez à souscrire une complémentaire santé de qualité.

Le contenu présent dans cet article présente un caractère informatif. Cette actualité n’engage pas contractuellement AXA qui décline toute responsabilité sur les décisions qui pourraient être prises à partir de ces informations.

Mardi gras : mystères et délices