Conseil
Prêt et location de voiture
le 13/08/2020 4 minutes de lecture

Prêter sa voiture : quelle assurance et quelles formalités ?

Sur la route des vacances ou pour rentrer d’un mariage, on prêt parfois le volant. Comment savoir si l'on est bien assuré ? Voici les 5 points clés à connaître.

#1. Vous êtes présumé responsable

C’est votre voiture donc vous êtes responsable : c’est à vous de payer les amendes en cas d’infraction et c’est vous qui perdez des points sur votre permis, sauf si le conducteur responsable reconnaît l’infraction.

En cas d’accident, c’est votre contrat d’assurance qui prendra en charge la réparation des dégâts, en fonction des clauses de votre contrat.

C’est votre bonus-malus qui sera concerné en cas d’accident responsable, même si ce n’est pas vous qui conduisez. Autrement dit, votre malus augmentera.

#2. Toujours vérifier auprès de votre assureur

Vous avez le droit de prêter votre voiture : ce n’est pas interdit par le Code des assurances. Mais vous devez vérifier que votre contrat d’assurance auto prévoit le prêt de volant. Ce conducteur occasionnel peut changer et il n’est pas inscrit sur votre contrat.

Bon à savoir

Les franchises appliquées en cas de sinistre peuvent varier selon la personne à qui vous prêtez votre voiture : franchise majorée par exemple pour les jeunes conducteurs non assurés par ailleurs.

#3. Connaître les conditions de prêt du volant

Pour prêter votre voiture, deux conditions doivent être remplies :

  • le prêt doit être occasionnel et généralement de courte durée ;
  • la personne à laquelle vous prêtez votre voiture doit avoir un permis de conduire valide.

Et bien sûr, elle doit être en état de conduire. 

Que se passe-t-il en cas d’accident ?
  • Si l’accident est causé par la personne à laquelle vous avez prêté votre voiture, votre garantie Responsabilité civile prendra en charge l’indemnisation des dommages causés au(x) tiers. Pour les dégâts causés à votre véhicule, cela dépendra de votre niveau d’assurance. Au tiers, vous ne recevrez pas d’indemnisation alors que les dégâts seront pris en charge en tous risques. Le niveau de franchise pourra être majoré si  le conducteur est jeune par exemple. Le conducteur sera couvert par votre garantie Sécurité du conducteur AXA.
  • Si l’accident est causé par un tiers, c’est l’assurance de ce dernier qui couvrira les dommages subis.

#4. Attention à la clause de conduite exclusive

Si votre contrat comporte une clause de conduite exclusive, vous seul pouvez conduire votre voiture. Ne la prêtez pas, même à votre conjoint, qu'il s'agisse d'un court ou d'un long trajet.  Cette clause permet de payer une cotisation d’assurance moins élevée… Mais attention, en prêtant votre véhicule, vous vous exposez à des franchises très importantes, voire à une déchéance de la garantie dommages tous accidents !

#5. La garantie Conducteur secondaire en cas de prêt régulier

Si vous prêtez régulièrement votre voiture à quelqu’un (votre enfant par exemple), vous pouvez demander l’ajout de cette personne comme conducteur secondaire sur votre contrat. Elle sera couverte dans les mêmes conditions que vous. Vous n’aurez pas de surprime à payer… sauf pour un jeune conducteur.

À la recherche d'une assurance auto ?

Sur le même thème

Prêter sa voiture : quelle assurance et quelles formalités ?