Soirées étudiantes : adoptez une bonne conduite !
ACTU
Assurance auto
Par AXA,  le 30/10/2018 3 minutes de lecture

Soirées étudiantes : adoptez une bonne conduite !

Depuis la rentrée, les soirées étudiantes ont repris leur cours. Quand les jeudis soir annoncent le retour des happy-hours et autres festivités bien arrosées, attention à celui qui conduit ! Voici 5 astuces pour rentrer de soirée en toute sécurité.

Choisir un Sam, mais au fait c’est qui Sam ?

Il ne s’agit pas du nouveau jeu “où est Charlie ?” mais du nom d’une campagne publicitaire datant de 1995, née en Belgique, dont le slogan a marqué la conscience collective : “celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas”. Tel un adage, cette formule a dépassé le seul stade de campagne de prévention en devenant LE réflexe à adopter.

Avant chaque soirée, un Sam est désigné comme capitaine de soirée en charge de ramener tout le monde en voiture.  Bien entendu, Sam ne boit pas et doit avoir son permis de conduire ! Pour l’anecdote, le choix du prénom “Sam”  en France n’est pas anodin. En effet, il est l’acronyme de “Sans Accidents Mortels”. Malin ! Au Luxembourg il s’appelle Raoul et est baptisé Bob en Belgique et aux Pays-Bas.

Attendre avant de reprendre le volant

Vous pouvez vérifier votre taux d’alcoolémie grâce à un éthylotest (disponible en pharmacie, mais aussi en grande surface depuis 2012). A noter : il est obligatoire d’avoir un éthylotest dans son véhicule depuis 2013. Si vous dépassez la limite légale, une seule solution attendre que votre corps élimine l’alcool, hors de question de reprendre le volant.

Le temps d’attente diffère selon différents critères : genre, poids, taille…

En moyenne, le temps d’élimination moyenne est de :

  • 0,10g/L à 0,15g/L par heure pour les hommes ;
  • 0,085g/L à 0,10g/L par heure pour les femmes.

Si vous possédez un permis de conduire depuis moins de 3 ans, vous êtes titulaire d’un permis probatoire.
Dans ce cas, la limite d’alcool légale dans le sang pour reprendre le volant est inférieure à celle des conducteurs confirmés : 0,2 g/L vs 0,5 g/L.

Dormir sur place

Vous avez dîné chez des amis et vous avez trinqué, peut-être un peu trop. Le premier réflexe quand la soirée s’achève, est de suivre le mouvement et de repartir à sa voiture pour rentrer chez vous, il vaut mieux attendre ou se laisser convaincre de dormir chez vos hôtes !

N’oubliez pas qu’en prenant le volant en étant au-delà de la limite légale d’alcool, vous risquez des sanctions telles que 135 euros d’amende, un retrait de 6 point sur votre permis ou encore un retrait de permis. Mais surtout vous multipliez par 8,5 fois le risque de causer un accident mortel sur la route1. Ne vous mettez pas en danger !

Prendre les transports en commun

Plutôt que de regarder sa montre toutes les 5 minutes pour être à nouveau en état de prendre le volant, optez pour les transports en commun ! Carte Imagine R, Navigo, tickets de tram ou de métro, si vous avez bu et que vous êtes venu en voiture, repartez sans elle. Le réseau de de votre ville de bus de nuits peut s’avérer être une bonne alternative pour rentrer sain et sauf chez vous et à moindre frais. Plus onéreux certes, mais disponible à tout moment, vous pouvez également opter pour un taxi ou un VTC. Quoi qu’il en soit, alcool et conduite ne font pas bon ménage. 1 conducteur sur 4 entre 18 et 35 ans impliqué dans un accident mortel avait trop bu2, alors faites les bons choix  !

Moins de 30 ans ? Découvrez les avantages de l’assurance jeune conducteur AXA.

Découvrir nos offres

Sources

(1) Sécurité routière : infographie chiffres de la route
(2) Sécurité routière

Sur le même thème