ACTU
Assurance habitation
Par AXA,  le 31/01/2019 3 minutes de lecture

Test : êtes-vous nomophobe ?

Toute nouvelle sur la liste des phobies, la nomophobie désigne la peur d’être séparé de son téléphone portable ou de ne pas être en mesure d’utiliser toutes ses fonctionnalités. En êtes-vous atteint ? Faites le test.

C’était le mot de l’année en 2018 selon le Cambridge Dictionary : nomophobia ou nomophobie en français ! Si le terme est encore méconnu dans notre contrée, il renvoie à une inquiétude bien réelle liée à la dépendance au smartphone : l’angoisse d’être séparé de son précieux mobile ou d’être dans l’impossibilité d’utiliser toutes ses fonctionnalités.

Pour l’étymologie, pas besoin d’ouvrir un dictionnaire de latin, c’est tout simplement la contraction de No mobile phone (nomo) auquel on ajoute le suffixe phobie (peur). Cela vous concerne-t-il ? Voici quelques questions pour être fixé.

1 - Dans le train, votre téléphone affiche 5 % de batterie, il va certainement rendre l’âme d'ici quelques minutes et pas de prise électrique en vue dans le wagon. 

A - Pas grave, je profite de ce temps libre pour faire des sudokus. 

B - Contre mauvaise fortune, bon cœur, je choisis l’option petit somme. 

C - Panique à bord, et maintenant que vais-je faire de tout ce temps… La prochaine fois, je prends un billet en première classe. 

2 - En vacances au Japon, vous devez vous rendre au musée du Samouraï, mais vous ne comprenez rien aux indications nippones.

A - Essayons d’ouvrir le dialogue, il y a bien une bonne âme qui m’aidera à trouver mon chemin, grâce à un astucieux mélange d’anglais scolaire et de langage des signes improvisé. 

B - Bon, ce n’est pas très malin de pas avoir souscrit un forfait spécial avant de partir, mais hors de question de rogner mon budget sushis. Avec mon Lonely Planet et mon plan, je devrais m’en sortir

C - Tant pis pour le surcoût astronomique sur ma facture, je me ferai hara kiri en rentrant, mais, j’ouvre Google Maps et je me laisse guider par la voix rassurante du GPS.

3 - Une journée sans mobile, c’est : 

A - Reposant 

B - Pas pratique 

C - Angoissant 

4 - Vous avez oublié de prendre votre portable ce matin, mais si vous faites demi-tour, c’est un retard assuré à votre réunion hyper importante. 

A - Bonne nouvelle : pas de notifications, de sollicitations intempestives, une bonne journée en perspective ! 

B - Un jour sans ma playlist favorite, ça va être long, mais pas question de rebrousser chemin. 

C - C’est au-dessus de mes forces, tant pis si j’arrive en retard à la réunion, j’enverrai un SMS pour prévenir…. Quand j’aurai remis la main sur mon portable. 

Résultats

Majorité de A

Le degré zéro de la dépendance au mobile, c’est vous. Votre portable vous sert principalement… à téléphoner. Et son absence ne vous gêne pas plus que cela. Au contraire, elle vous permet de renforcer vos interactions sociales et d’éprouver votre sens reconnu de la débrouille.

Majorité de B

Votre smartphone est un outil pratique qui vous aide au quotidien. Mais, l’impossibilité de l’utiliser n’est pas pour autant synonyme d’angoisse, vous arrivez à décrocher, avec des désagréments certes, mais sans trop de difficultés.

Majorité de C

Le mot nomophobie a été inventé pour vous. Vous faites sans doute partie des gens qui « ont leur vie dans leur portable ». Plus qu’un outil, c’est un compagnon, presque une extension de votre bras. Mais pensez à lever le pied, ou plutôt le pouce, la vie continue, même quand la 4G ne passe pas !

Quel que soit votre degré de dépendance à votre portable, veillez à ce qu’il soit bien assuré. AXA propose dans ses offres Habitation, une option pour couvrir vos appareils nomades, dont votre précieux mobile, contre la casse. 

Le contenu présent dans cet article présente un caractère informatif. Cette actualité n’engage pas contractuellement AXA qui décline toute responsabilité sur les décisions qui pourraient être prises à partir de ces informations.

Test : êtes-vous nomophobe ?