Choisir la complémentaire santé de vos enfants
Conseil
Bien choisir votre complémentaire santé
le 07/03/2018 4 minutes de lecture

Choisir la complémentaire santé de vos enfants

Petits ou grands, vos enfants ont besoin de consulter des médecins, de suivre des traitements ou parfois même d’être hospitalisés. Certains soins sont peu ou mal remboursés par l’Assurance Maladie. Quelles garanties et quelle complémentaire santé enfant choisir ? 

#1. Pourquoi faut-il porter une attention particulière à la complémentaire santé des enfants ?

En fonction de leur âge, les enfants doivent consulter ou subir des soins à fréquence parfois plus élevée qu’un adulte. Par exemple, un nourrisson va chez le pédiatre tous les mois au début de sa vie. Plus grand, il consulte fréquemment le médecin à la saison des rhumes, des grippes ou des gastro-entérites. Adolescent, il porte un appareil dentaire, des lunettes… A chaque âge ses soucis de santé ! Il est donc important que vos enfants soient en permanence couverts par une complémentaire et qu’elle soit adaptée à leurs besoins. 

#2. Comment choisir les garanties adaptées ?

Toutes les garanties varient d’un contrat à l’autre. Certaines sont indispensables comme l’hospitalisation ou le remboursement des consultations chez le médecin. Ensuite, il faut étudier les garanties qui sont mal remboursées par la Sécurité sociale et voir si vos enfants en ont véritablement besoin. Par exemple, pour l’orthodontie, le remboursement de la Sécurité sociale est de 193,50 €/semestre alors que le coût réel du traitement peut monter jusqu’à plus de 1 000 €/semestre. Si votre enfant doit subir un traitement orthodontique, soyez attentif à cette garantie ! De même si votre enfant doit consulter régulièrement des spécialistes : ORL, orthopédiste, dermatologue

#3. Peut-on adapter les garanties au fil des années ?

Cela dépend des contrats : certains ont des « options » qui peuvent être ajoutées ou retirées. Souvent, cela n’est possible qu’à la date d’échéance annuelle du contrat. Toutefois, pour des raisons de mutualisation, il ne sera jamais possible de choisir exactement ses garanties. Les besoins de chacun évoluant avec le temps, il est cependant important de revoir régulièrement votre contrat pour toute la famille (environ tous les 5 ans).

#4. Peut-on inscrire un enfant sur la complémentaire des parents ?

Oui, c’est possible sur la plupart des complémentaires et c’est assez simple. Il suffit de le demander à votre complémentaire. Certaines complémentaires offrent même un capital de bienvenue pour les nouveaux-nés ou une période de gratuité au moment de l’inscription.

Vous pouvez aussi inscrire votre enfant seul sur une complémentaire santé, notamment si la vôtre ne couvre pas certains besoins spécifiques, par exemple l’orthodontie.

#5. Comment faire quand on a une complémentaire d’entreprise ?

Vous devez vérifier qu’il est possible d’inscrire votre enfant sur votre contrat de complémentaire d’entreprise. Cela n’est pas systématique : parfois la complémentaire d’entreprise ne couvre que le salarié. Cependant, certaines complémentaires assurent aussi les ayants droit, donc les enfants. Attention au prix, car il n’y a pas forcément pour eux de prise en charge d’une partie de la cotisation par l’employeur. En revanche, si cette prise en charge existe, c’est souvent une solution financièrement intéressante. 

#6. Jusqu’à quel âge peut-on inscrire un enfant sur sa complémentaire santé ? Que faire ensuite ?

Votre enfant devenant un jeune adulte, il va peu à peu prendre aussi son indépendance et ses responsabilités en termes de couverture santé.

A partir de 16 ans, son propre numéro de Sécurité sociale sera activé. La Sécurité sociale lui versera ses propres remboursements de santé. Toutefois tant qu'il sera au lycée, il restera probablement sur votre propre complémentaire santé.

S'il poursuit ses études au-delà du baccalauréat, il devra prendre une complémentaire étudiante comme gestionnaire de son régime obligatoire. Il n'est cependant pas obligé de prendre la partie complémentaire auprès de cette complémentaire et peut rester sur la vôtre si elle est plus intéressante.

S'il a une période d'incertitude en fin d'études, il faut prendre contact avec votre complémentaire pour voir quelle est la meilleure solution de couverture. S'il n'a pas ou peu de revenus, il peut demander à être bénéficiaire de la CMU-C ou de l'ACS. S'il enchaîne les CDD de courte durée, il peut rester sur votre complémentaire et demander à utiliser le dispositif chèque santé.

Dès qu'il entre dans le monde du travail, il peut prendre son indépendance. Il cotisera au travers de son travail pour la Sécurité sociale et pourra prendre sa propre complémentaire.

A la recherche d’une complémentaire santé ?

Sur le même thème