ACTU
Complémentaire santé
Par AXA,  le 13/11/2018 3 minutes de lecture

Grippe saisonnière : le pharmacien vaccine, mais...

Prise souvent à tort pour une maladie bénigne, la grippe peut pourtant être lourde de conséquences. Désormais, dans certaines régions, un pharmacien peut également vous vacciner, mais... sous conditions.

Pas dans toutes les régions

Confier au pharmacien le soin de pouvoir vacciner ses patients est une mesure qui fait encore l’objet d’une expérimentation. Nouveauté, cette année, celle-ci s’élargit. Uniquement limitée à deux régions l’an dernier, elle est étendue à 4, depuis octobre 2018 : Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France et Occitanie. En fonction de ses résultats, la mesure pourrait être généralisée à l’ensemble du territoire.

Pas tous les pharmaciens

Si vous habitez dans l’une de ses régions, il se peut que votre pharmacie en bas de chez vous ne soit pas concernée. En effet, seuls les pharmaciens qui en ont fait la demande auprès de l’Agence Régionale de Santé peuvent vacciner leur patientèle et ce, après avoir suivi une formation spécifique. Toutefois, dans les Hauts-de-France, 1 704 pharmacies peuvent proposer la vaccination à leurs patients (source : La Voix du Nord) sur les 2022 recensées par l’Ordre national des pharmaciens dans la région. Un bon ratio, tout de même !

Pas pour tout le monde

Le pharmacien ne peut pas vacciner :

- les patients mineurs ;
- les personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure.

Il doit, en outre, concentrer son action en priorité les populations à risques (plus de 65 ans, femmes enceintes, personnes obèses, entourage des nourrissons à risques graves, professionnels de santé…). Enfin, le pharmacien peut uniquement administrer le vaccin antigrippal. Ne pensez pas à lui pour les oreillons du petit dernier, ce n’est pas encore à l’ordre du jour.

Pas n'importe quand

L’action du pharmacien s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale de vaccination contre la grippe qui a lieu du 6 octobre 2018 au 31 janvier 2019.

Mais concrètement, cela se passe comment ?

Les conditions sont pour le moment un peu limitées, mais la mesure rencontre déjà un grand succès dans les régions où elle est mise en place. Quelques infos à savoir avant de franchir le seuil d’une pharmacie.

- Pour les personnes dites à risques, le vaccin est pris en charge à 100 %.

- Pour les autres, il faudra passer par le médecin traitant pour obtenir la prescription du vaccin au tarif habituel d’une consultation. L’administration du vaccin sera facturée par le pharmacien entre 4 à 6 euros selon les officines.

- La vaccination dans l’officine a lieu dans un espace spécifique, après un entretien préalable avec le pharmacien

- Après l’administration du vaccin, ne partez pas de suite, le pharmacien est tenu de vous garder en observation entre 15 à 30 minutes pour détecter d’éventuels effets secondaires.

De fil en aiguille : quelques chiffres sur la grippe saisonnière

13 000 : c’est le nombre de décès lié à la grippe sur la saison 2017-2018 (source : Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire – Santé Publique France). Une surmortalité qui touche essentiellement les personnes de plus de 65 ans.

50 % : c’est la proportion de personnes vaccinées parmi la population dite « à risque », un ratio jugé trop faible au vu des risques encourus et que l’Etat entend faire passer à 75 % dans les prochaines années.

900 millions d’euros : c’est le coût estimé de la grippe en 2017 (dépenses d’hospitalisation, arrêts de travail…), ce qui représente près de 300 millions de recettes en moins pour l’Etat !

160 000 : c’est le nombre de personnes qui ont été vaccinées par leur pharmacien l’an dernier (100 000 personnes en Auvergne-Rhône-Alpes, 60 000 en Nouvelle Aquitaine, source : Direction générale de l’offre de soins)

 

Pour éviter les désagréments de l’hiver, autant avoir une bonne complémentaire.

Le contenu présent dans cet article présente un caractère informatif. Cette actualité n’engage pas contractuellement AXA qui décline toute responsabilité sur les décisions qui pourraient être prises à partir de ces informations.

Grippe saisonnière : le pharmacien vaccine, mais...