ACTU
Épargne & Retraite
Par AXA,  le 26/10/2020

Qu’est-ce que le non coté et comment y investir ?

L’investissement dans le non coté permet de diversifier votre patrimoine tout en le préservant des aléas des marchés financiers.

Vous voulez garder vos avoirs à l’abri des turbulences des marchés boursiers ? L’une des solutions consiste à l’allouer en partie sur le non coté. Ce terme désigne tous les supports d’investissement qui ne sont pas soumis aux fluctuations des marchés financiers. Concrètement, il s’agit d’investir dans des actifs de l’économie réelle (entreprises, hôtels, immobilier, infrastructures…) non cotés en Bourse. 

C’est un moyen de diversifier votre portefeuille et donc de rechercher un potentiel de rendement. Attention : avant d’investir dans le non coté, il est important de savoir que les capitaux doivent être investis sur moyen et long terme, que ces investissements ne sont pas garantis et supportent des frais de gestion. On peut en outre noter que les supports d’investissements non cotés sont soumis à un risque d’illiquidité (le remboursement à tout moment n’est pas possible) et leur fréquence de valorisation est plus espacée que celle d’un fonds investi dans des actifs cotés.

Important : L'investissement sur les supports en unités de compte présente un risque de perte en capital. Les montants investis sur les supports en unités de compte ne sont pas garantis par l'assureur, qui ne s'engage que sur le nombre d'unités de compte, mais sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l'évolution des marchés financiers.

Un secteur désormais accessible à tous

D’abord réservé aux investisseurs institutionnels et aux grandes fortunes, le non coté s’est progressivement démocratisé. Accessible dans un premier temps en France via des fonds offrant un avantage fiscal au moment de la souscription tels que les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) ou les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l’Innovation) qui prévoyait un blocage de l’épargne pendant plusieurs années, il s’est développé auprès du grand public au travers du « crowdfunding » (du financement participatif) et plus récemment au travers de l’assurance vie.

Si le non coté avait historiquement pour vocation de financer les entreprises en fonds propres (apport de capitaux), il s’est ouvert à divers modes d’intervention, comme des actions, des obligations ou des titres de dette.

Le non coté permet le financement de l’économie réelle en participant au développement des PME (Petites et Moyennes Entreprises) ou ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) – on parle alors de capital-investissement ou de « Private Equity » – ou encore des actifs tangibles tels que l’immobilier ou les infrastructures. Ce faisant, l’investissement dans le non coté permet de donner plus de sens à l’épargne des français, en adéquation avec leurs attentes et valeurs, via une nouvelle forme de financement innovante.

Ainsi, le capital-investissement vous permet d’investir dans des sociétés de toute maturité, de la start-up à l’entreprise familiale, dans tous les secteurs d’activité. Par ailleurs, investir dans des projets d’infrastructure peut recouvrir par exemple les secteurs du numérique, des transports ou d’énergies, et concerner le financement de data center, d’une autoroute ou d’installation de panneaux solaires. Le capital-investissement français représente la classe d’actifs la plus rentable à long terme pour la période 2005-2019, avec un taux de rendement annualisé de 11,4 % sur cette période, selon les statistiques de France Invest et EY (Ernst & Young).

Différents fonds

Pour consacrer une partie de votre épargne au « Private Equity », vous pouvez souscrire en direct des parts de Fonds Commun de Placement à Risques (FCPR), dont 50 % minimum de l’actif du fonds est investi en actifs non cotés ou d’infrastructures, ou choisir un FCPR comme unités de compte  dans les contrats d’assurance vie qui référencent de tels supports. Désormais avec la loi pacte il est possible d’investir via l’assurance vie dans des FCPR qui bénéficient de la liquidité de ces contrats. 

Important : L'investissement sur les supports en unités de compte présente un risque de perte en capital. Les montants investis sur les supports en unités de compte ne sont pas garantis par l'assureur, qui ne s'engage que sur le nombre d'unités de compte, mais sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l'évolution des marchés financiers.

Le non coté se décline aussi dans l’immobilier au travers des Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) ou d’Organismes de Placement Collectifs Immobiliers (OPCI), dont l’actif est composé majoritairement d’immobilier non coté en France et en Europe, et minoritairement de sociétés cotées en Bourse (immobilières ou non) et de supports monétaires.

Les FCPR, SCPI et OPCI sont gérés par des sociétés de gestion agréées par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Document non contractuel à caractère publicitaire

Qu’est-ce que le non coté et comment y investir ?