Qu’est-ce que la dépendance ?
Conseil
S'informer sur la prévoyance et la dépendance
le 21/09/2018 3 minutes de lecture

Qu’est-ce que la dépendance ?

Plus d’un million de Français sont aujourd’hui dépendants. Un nombre qui pourrait doubler d’ici 2040(1). Qu’est-ce que la dépendance ? Comment est-elle évaluée ?

#1. Comprendre la dépendance

Qu’est-ce que la dépendance ?

Une personne est, de manière générale, considérée comme dépendante lorsqu'elle est dans l’impossibilité de réaliser seule certains actes de la vie quotidienne :

  • se déplacer à l'intérieur,
  • passer d’une position à une autre (assis/couché/debout),
  • se laver,
  • s’habiller,
  • s’alimenter.

De ce fait, une personne dépendante doit :

  • soit être assistée au quotidien, et parfois à temps complet, par une personne (généralement un proche),
  • soit être prise en charge dans un établissement spécialisé.

La dépendance, un fait de société

Aujourd'hui, la dépendance est une réalité concrète : 2 Français sur 3 ont une personne dépendante dans leur entourage.
Et 11 millions(2) de personnes (les aidants) consacrent en moyenne 5h30 par jour pour accompagner une personne dépendante.

Le saviez-vous ?

Un séjour en établissement privé spécialisé Alzheimer peut s’élever à 4 000 €/mois... Alors que la pension moyenne d’un retraité n’atteint aujourd'hui que 1294€(3).

#2. Evaluer l'état de dépendance

Différents outils permettent d’évaluer l’état de dépendance.

La grille AGGIR

Élaborée par des médecins de la Sécurité sociale, de la Société française de gérontologie et par des informaticiens, la grille Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources (AGGIR) est un outil national d’évaluation de la dépendance.
Il permet de classer les personnes âgées en 6 niveaux de perte d’autonomie. Les niveaux de dépendance sont ainsi définis de la dépendance lourde (GIR 1) à l’autonomie totale (GIR 6).

Le test de Folstein

Élaboré en 1975, ce test permet d’évaluer différentes fonctions cognitives telles que la mémoire, l’apprentissage, l’attention, le calcul, etc.
Il comporte ainsi 30 questions pour évaluer les troubles éventuels de :

  • l'orientation dans le temps et l'espace,
  • la mémoire,
  • l'attention,
  • le langage (parole, compréhension, lecture, écriture),
  • l'exécution d'actes moteurs.

Les actes de la vie quotidienne

AXA utilise les deux outils précédents pour évaluer la perte d’autonomie et  se réfère également à la capacité des personnes à effectuer seules les actes de la vie quotidienne suivants : 

  • le transfert
  • le déplacement à l’intérieur
  • l’habillage
  • l’alimentation
  • la toilette
A la recherche d'une assurance dépendance ?

(1) CNSA, 2016
(2) Portail national de la Silver Economie,  2015
(3) DREES, 2018

Sur le même thème