ACTU
Prêt immobilier
Par AXA,  le 14/11/2018 5 minutes de lecture

Prêt immobilier : des taux bas, mais jusqu’à quand ?

Lorsque vous avez un projet immobilier, votre capacité à emprunter conditionne le type de bien que vous pouvez acquérir. Le niveau des taux revêt alors une importance toute particulière. Si, en cette fin d’année, les taux d’intérêt sont encore à un niveau très bas, il est probable qu’ils remontent courant 2019. Si vous projetez de devenir propriétaire, c’est peut-être le bon moment pour franchir le pas !

Un contexte encore favorable 

Petit retour en arrière : suite à la crise financière de 2008 et aux tensions liées à la situation grecque, la Banque Centrale Européenne (BCE) a régulièrement baissé ses taux directeurs (taux d'intérêt au jour le jour fixés par la banque centrale d'un pays ou d'une union monétaire permettant à celle-ci de réguler l'activité économique), qui n’ont pas remonté depuis 2011.

Pourquoi est-ce important ? Car ces taux qui donnent le « la » sur le marché du crédit, ce qui permet en cascade aux organismes prêteurs de pratiquer des taux bas. Concrètement, en 2011, les taux d’intérêt pour un prêt immobilier sur 20 ans étaient compris entre 3,40 et 4,62 %. En cette fin d’année 2018, ils sont en moyenne à 1,8 % !

Comme les taux directeurs de la BCE sont bas depuis longtemps et ont, semble-t-il, atteint un plancher, le marché s’attend à une future hausse, la question étant de savoir quand elle pourrait intervenir. 

Une hausse probable courant 2019 ?

D’après un sondage effectué auprès de courtiers français mené par le réseau Vousfinancer, un frémissement sur le niveau des taux d’intérêt pratiqués par les banques est observé en novembre 2018. Il reste cependant très faible, avec des hausses comprises entre 0,05 % et 0,20 %, et encore, limitées à certains profils (personnes à faibles revenus…) et certaines durées (durée d’emprunt supérieure à 25 ans). Rien d’alarmant pourtant, cet ajustement est simplement technique : de nombreuses banques ont rempli leurs objectifs commerciaux de vente de crédits en cette fin d’année et peuvent se permettre d’être plus restrictives sur les conditions d’octroi d’un prêt immobilier.

En revanche, la hausse des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne aurait une incidence bien plus forte sur le coût d’un crédit immobilier. Si l’Institution s’est voulue rassurante en indiquant qu’elle n’envisageait pas de remonter ses taux directeurs « au moins jusqu’à l’été 2019 », la ligne est plus incertaine au-delà.

En économie, rien n’est évidemment gravé dans le marbre, mais ce qui est certain, c’est que les taux pratiqués par les organismes prêteurs sont aujourd’hui remarquablement bas, dans un contexte de forte concurrence entre les banques. Des éléments à intégrer quand on emprunte sur une période longue.

Et pour vous ?

Si vous avez un projet immobilier : c’est peut-être le bon moment pour vous lancer !

Naturellement, la variable « taux d’intérêt » n’est pas la seule à prendre en considération lorsqu’on souhaite devenir propriétaire : état du marché immobilier, capacité d’emprunt… sont autant de facteurs qui vous inciteront ou non à franchir le cap. Ceci étant, les taux sont très incitatifs et peuvent vous pousser à vous lancer plus rapidement que prévu.
Besoin de concret ? Utilisez le simulateur de prêt immobilier sur le site d'AXA Banque pour obtenir en quelques clics une première estimation du coût de votre crédit.

Si vous avez déjà un prêt immobilier: n’hésitez pas à le renégocier !

Vous pouvez profiter de cette période avantageuse, afin de renégocier le taux d’emprunt initial de votre prêt, surtout si vous l’avez souscrit il y a quelques années. Au besoin, faites jouer la concurrence ! N’hésitez pas à solliciter un conseiller AXA sur le sujet, muni de votre offre de prêt et de votre échéancier ou à utiliser notre simulateur de prêt immobilier en ligne.

Si vous avez un prêt en cours à un taux déjà avantageux : regardez du côté de l’assurance emprunteur 

Indispensable pour tous les emprunteurs, l’Assurance Prêt immobilier vous permet de faire face aux paiements de vos mensualités en cas d’aléas grave : maladie, accident, invalidité… Mais elle a aussi un coût, qui peut dans certains cas représenter jusqu’à 40 % de votre crédit. C’est donc un levier important pour optimiser vos remboursements d'emprunt si vous avez déjà un taux d’intérêt compétitif.

Petit rappel : jusqu’en 2009, vous étiez obligé, pour signer un prêt immobilier, de choisir l’assurance emprunteur de votre banque. Si en 2010, la loi Lagarde avait déjà changé la donne, l’amendement Bourquin, applicable depuis le 1er janvier 2018, est quant à lui une petite révolution pour le consommateur.

En effet, vous pouvez désormais changer d'assurance emprunteur tous les ans à la date d’anniversaire de la signature de votre contrat, à condition de le résilier pour un contrat au moins équivalent en termes de garanties. N’hésitez pas à solliciter votre conseiller AXA. Le changement d’assurance emprunteur peut générer de substantielles économies (jusqu’à 17 000 euros sur certains profils1).

A la recherche d'un prêt immobilier ?

(1) Économies réalisées par un couple de cadres de 50 et 42 ans, non-fumeurs, qui emprunte 428 860 euros sur 15 ans à un taux d’intérêt du crédit de 1,2 % avec une date d’effet au 30.09.2016. La reprise se fait au 30.09.2018 pour un capital restant dû de 396 166 euros sur 13 ans à un taux d’intérêt du crédit de 1,2 % avec une date d’effet au 30.09.2018.

Le contenu présent dans cet article présente un caractère informatif. Cette actualité n’engage pas contractuellement AXA qui décline toute responsabilité sur les décisions qui pourraient être prises à partir de ces informations.

Prêt immobilier : des taux bas, mais jusqu’à quand ?