ACTU
Épargne & retraite
Par AXA,  le 17/04/2017 3 minutes de lecture

5 choses à savoir sur votre retraite

Faites le point sur vos droits au régime général de base..

#1. Les congés maternité

Si vous avez des enfants, les indemnités journalières reçues pendant votre congé maternité entrent dans le calcul de votre salaire de base pour vos droits à votre retraite seulement pour les congés pris depuis le 1er janvier 2012.

Autrement dit, si vos congés maternité datent d’avant 2012, vous n’avez pas cotisé pendant ces périodes. En revanche, si vous êtes assuré social, vous avez tout de même validé des trimestres pour votre retraite. Pour les congés maternité pris avant 2014, seul le trimestre de l’accouchement est validé. Pour les enfants nés après le 1er janvier 2014, chaque période de 90 jours d’indemnités journalières permet de valider un trimestre ; et si vous prenez moins de 90 jours de congé maternité, vous validerez quand même un trimestre.

#2. Le temps partiel

Une chose est sûre : un temps partiel est malheureusement toujours pénalisant pour le calcul de vos droits à la retraite. Logique puisqu’il diminue le montant de votre salaire de base et donc à terme de votre pension de retraite. Cependant, les réformes récentes ont légèrement atténué cet impact. En effet, depuis 2014, il est plus facile d’acquérir 4 trimestres par an. Il vous suffit d’avoir cotisé sur la base d’un salaire égal à 150 fois le Smic horaire brut (contre 200 auparavant) soit 1464 € pour valider un trimestre en 2017.

#3. L’éducation des enfants

Enfin une bonne nouvelle : vous élevez ou vous avez élevé vos enfants ? Cela compte pour votre retraite ! Vous pouvez acquérir 4 trimestres supplémentaires à la naissance de votre enfant, au titre de la maternité ou de l’adoption. Puis 4 autres trimestres au titre de l’éducation pour les 4 années suivant la naissance de votre enfant.

Mention spéciale pour les familles nombreuses : si vous avez 3 enfants ou plus, une majoration de 10 % du montant de votre retraite vous sera accordée.

Enfin, si vous avez pris un congé parental d’éducation, vous avez droit à une majoration du nombre de trimestres égale à la durée effective de votre congé.

#4. Quelle retraite pour une mère au foyer ?

Si vous remplissez toutes les conditions (et elles sont nombreuses* !), c’est votre caisse d’allocations familiales (CAF) qui a dû cotiser pour vous à l’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF). Dans ce cas, vous pourrez bénéficier de salaires et de trimestres qui compteront dans le calcul de votre retraite.

#5. La pension de réversion

Une fois à la retraite, si vous êtes en couple, vous pourrez compter sur la pension de votre conjoint si la vôtre n’est pas suffisante. Mais que se passera-t-il si celui-ci décède ? Une partie de sa retraite pourra vous être versée : c’est la pension de réversion. Indispensable si vous n’avez pas ou peu travaillé pendant votre vie active. Mais attention, cette pension n’est versée que sous certaines conditions**, vous ne pourrez pas forcément compter sur cette source de revenu supplémentaire.

Vous l’avez compris, il est donc préférable d’agir à titre individuel  en souscrivant un contrat de retraite complémentaire. Parlez-en à votre conseiller, il vous aidera à faire le bon choix.

---

Mentions :
* Avoir à charge un enfant de moins de 3 ans ou 3 enfants et plus, recevoir une prestation (prestation d’accueil du jeune enfant, complément du libre choix d’activité, allocation parentale d’éducation…), ne pas dépasser un certain montant de revenus.
** Dans la plupart des régimes de base, il faut avoir été mariée avec la personne décédée (et non pacsée), avoir plus de 55 ans et ne pas dépasser 20 300€ de revenus annuels bruts (y compris revenus mobiliers et immobiliers).

Vous souhaitez épargner pour préparer votre retraite ?
5 choses à savoir sur votre retraite