Heure d'hiver : gare aux accidents !
ACTU
Assurance auto
Par AXA,  le 06/11/2018 3 minutes de lecture

Heure d'hiver : gare aux accidents !

Le passage à l’heure d’hiver, synonyme de journées plus courtes et de nuits plus longues, entraîne chaque année un pic d’accidentalité sur les routes. Piétons, cyclistes et automobilistes, voici quelques conseils pour prévenir et minimiser les risques.

Côté piétons et cyclistes

Dans la nuit du 27 au 28 octobre 2018, les Français ont reculé leur montre de 60 minutes. A l'entame du mois de novembre, mieux vaut associer heure de pointe et prudence !

Lors de la sortie des classes et du départ du bureau, la clarté habituelle de la période estivale n’est plus au rendez-vous durant le trajet jusqu’à la maison. Désormais, vous devez rentrer dans l’obscurité. Conséquence : vous êtes moins visible. Néanmoins, nombreux sont ceux qui n'en ont pas conscience.

Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONSIR), les piétons “ont l’impression d’être vus”. C’est ce décalage entre perception et réalité qui provoque la hausse des accidents durant cette période. 

Afin de minimiser les risques en fin de journée, n'oubliez pas de :

  • vérifier plusieurs fois l’absence de véhicules avant de traverser ;
  • rester sur les trottoirs ;
  • porter des vêtements clairs ou à bandes réfléchissantes.

Pour les cyclistes, petit rappel : vous risquez une amende  pouvant aller jusqu’à 33 € en cas d’absence d’éclairage ou de klaxon, ainsi qu’une amende de 75 € si vous ne portez pas de gilet de sécurité la nuit.

Côté automobilistes

Les automobilistes doivent également composer avec une luminosité plus basse aux heures de pointe.

Sortir du travail et rentrer chez vous en voiture après le passage à l’heure d’hiver, implique de prendre la route dans des conditions auxquelles vous n’étiez plus habitué. En plus de la nuit précoce, d’autres facteurs participent à l’augmentation du danger. Par exemple, l’éclairage public et celui des véhicules peuvent être insuffisants pour permettre de bien distinguer l’environnement. Il faut alors redoubler de vigilance.

Lorsque la visibilité se dégrade, pensez bien à :

  • rouler à vitesse plus basse ;
  • rester à moins d’un mètre des trottoirs ;
  • garder vos phares allumés.

Par ailleurs, même en journée, vous pouvez utiliser vos feux de croisements pour gagner en visibilité. Contrairement à d’autres pays européens, leur usage n’est pas obligatoire de jour, mais reste toutefois conseillé. 

Un risque d'accident accru confirmé par les chiffres

Selon l’étude, parue en octobre 2017, de l’ONISR, les jours suivant le passage à l’heure d’hiver enregistrent une augmentation de 47 % des accidents de la route dans la tranche horaire de 17 h à 19 h. Le nombre d’accidents corporels impliquant un piéton augmente de 5,9 % en novembre par rapport au mois précédent.

Le manque de luminosité en est la principale cause.

Ce phénomène étant constaté chaque année, la Sécurité Routière incite plus que jamais les piétons, les cyclistes et les automobilistes à prendre leurs précautions.

La route étant encore plus dangereuse en novembre, avoir une assurance auto de qualité vous aide à rouler l’esprit tranquille !

Découvrir nos offres

Sur le même thème