Chèques : pourquoi les utilise-t-on toujours et vont-ils disparaître ?
Conseil
Moyens de paiement
le 15/12/2017 3 minutes de lecture

Chèques : pourquoi les utilise-t-on toujours et vont-ils disparaître ?

Le chèque bancaire a toujours la cote : en 2013, 2,49 milliards* de transactions par chèque ont été enregistrées en France. Et même si sa part ne cesse de diminuer face aux autres moyens de paiement tels que la carte bancaire et le virement, le chèque ne devrait pas disparaître à court terme. Découvrez les raisons de cet attachement.

Les chèques bancaires sont gratuits

En France, les banques ne facturent pas les chèques qu’elles mettent à la disposition de leurs clients. Ce n’est pas le cas des cartes de retrait et de paiement, presque toujours facturées par les établissements bancaires.

Exception à cette gratuité : les chèques de banque

Pour sécuriser certaines transactions importantes entre particuliers, l’achat d’un véhicule par exemple, vous pouvez demander à votre établissement bancaire un chèque de banque. Celui-ci permet de garantir au bénéficiaire le versement des fonds, votre banque prélevant l’argent au préalable sur votre compte. Alors que les chèques de base sont gratuits, les chèques de banque sont généralement facturés, de l’ordre d’une dizaine d’euros par chèque.

Les chèques bancaires sont ancrés dans les habitudes de paiement

Pratique et simple à utiliser, le chèque bancaire est inscrit depuis longtemps dans les habitudes de paiement des Français. Que ce soit pour payer ses impôts, son loyer ou régler une facture, le chèque bancaire a toujours occupé une position privilégiée. Les chiffres illustrent cette tendance : durant l’année 2013, chaque Français a ainsi signé 37 chèques en moyenne.

Il est parfois compliqué de payer autrement que par chèque

Au moment de s’acquitter des honoraires de son médecin, de régler les frais pour la cantine de ses enfants ou les inscriptions auprès des associations sportives et culturelles… à moins de payer en espèces, vous n’avez souvent pas d’autre choix que de sortir votre chéquier ! Et pour ceux qui n’ont pas de carte bancaire et demeurent réticents aux moyens de paiement électroniques, se passer du chèque relève véritablement de la gageure.

Les chèques bancaires offrent un délai de paiement

En payant par chèque, vous avez la possibilité de demander au bénéficiaire un encaissement à une date ultérieure. Les cartes bancaires à débit différé le permettent aussi mais cela a un coût, directement facturé par la banque émettrice de la carte.

Alors, quel avenir pour le chèque ?

Désormais, pouvoirs publics et acteurs bancaires souhaitent réduire le rôle du chèque bancaire. Il devrait donc continuer à fléchir au profit de moyens de paiement plus sûrs et toujours plus pratiques : paiement sans contact, paiement par téléphone mobile, virement électronique, prélèvements…

Le Compte bancaire AXA

Les informations présentes dans cet article ont un caractère informatif. Elles n’engagent pas contractuellement AXA qui décline toute responsabilité sur les décisions qui pourraient être prises à partir de ces informations.

*Sources : Banque de France (Cartographie des moyens de paiement scripturaux - Bilan de la collecte 2015 (données 2014)

A lire également

  • Chèque de banque

    Vous voulez acheter une voiture et le vendeur demande un chèque de banque. Comment faire pour l’obtenir ?

  • Chèque sans provision

    Faire un chèque sans provision peut être lourd de conséquences. Découvrez quels sont les risques encourus.

  • Utilisation frauduleuse carte bancaire

    Si votre carte bancaire est perdue ou volée, faites opposition pour éviter toute utilisation frauduleuse. Découvrez comment !