Cumuler pension de retraite et activité
Conseil
Épargne & retraite
le 10/07/2017 4 minutes de lecture

Cumuler pension de retraite et activité

Comment améliorer vos revenus une fois à la retraite ? En reprenant une activité rémunérée ! Pouvez-vous bénéficier de ce cumul et à quelles conditions ?

Qui peut en bénéficier ?

Depuis le 1er janvier 2009, vous pouvez cumuler votre retraite avec les revenus d’une activité professionnelle. Ceci est possible pour les retraités de la quasi-totalité des régimes :

  • salariés du privé et salariés agricoles,
  • fonctionnaires,
  • agents non-titulaires de l’État et des collectivités,
  • exploitants agricoles,
  • artisans,
  • commerçants,
  • professions libérales...

À quelles conditions ?

Pour pouvoir cumuler votre retraite et vos revenus d’activité, vous devez percevoir votre retraite à taux plein. Vous devez donc avoir atteint l’âge minimum et validé tous vos trimestres. Si vous n’avez pas atteint le nombre légal de trimestres (« retraite avec minoration »), le cumul emploi-retraite est soumis à restrictions. Renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite.

Quels régimes ?

Vous pouvez toujours cumuler votre retraite avec le revenu d’une activité relevant d’un autre régime.  Par exemple, une retraite de salarié avec un revenu de commerçant, une retraite de fonctionnaire avec un revenu de salarié du secteur privé...

Dans certains régimes, vous pouvez également cumuler votre retraite avec le revenu d’une activité relevant du même régime, mais sous certaines conditions. 

Il existe des différences d’un régime à l’autre. Renseignez-vous auprès de la caisse ou des caisses dont vous dépendez.

Un départ à la retraite progressif

Vous pouvez aussi poursuivre une activité rémunérée à temps partiel tout en percevant une partie de votre pension de retraite : c’est la « retraite progressive ». Pour en bénéficier, vous devez avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite diminué de 2 ans, sans pouvoir être inférieur à 60 ans, et avoir validé au moins 150 trimestres de cotisation.

Comment améliorer vos revenus une fois à la retraite

Travailler sous le statut d'auto-entrepreneur

Pour pouvoir cumuler intégralement votre retraite et vos revenus d’activité, vous devez liquider l’ensemble de vos retraites personnelles de base et complémentaires dont les conditions d’attribution (âge notamment) sont réunies à partir de l’âge légal de départ à la retraite (62 ans pour les assurés nés à compter de 1955) une fois la durée d’assurance requise pour le taux plein atteinte ou de l’âge d'obtention automatique du taux plein (67 ans pour les assurés nés à compter de la même année). A défaut, vous risquez d’être soumis à une condition de ressources. Il existe des différences d’un régime à l’autre. Renseignez-vous auprès de la caisse ou des caisses dont vous dépendez.

Autre avantage du statut d’auto-entrepreneur : vous ne payez vos contributions sociales (les charges) que lorsque vous réalisez un chiffre d’affaires. Autrement dit, si votre aventure d’auto-entrepreneur tourne court et que vous ne réalisez aucune recette, vous n’aurez aucune cotisation à payer. De même, vous êtes exonéré de TVA si votre chiffre d'affaires est inférieur à 91 000 euros ou 35 200 euros selon votre activité, ce qui simplifie la gestion de votre comptabilité. 

En tant qu’auto-entrepreneur, votre chiffre d’affaires devra toutefois rester plafonné. Vous ne devez pas dépasser 170 000 euros de chiffre d’affaires si vous exercez une activité de commerce, d’artisanat ou de tourisme (hébergement en chambre d’hôte, gites…). Ce plafond est fixé à 70 000 euros si vous assurez une prestation de services (du type conseil, formation, coaching).

Brocante et vide-grenier : la vente d'objet est encadrée !

Si comme 20 millions de Français vous aimez chiner dans les braderies, vous pouvez aussi voir dans cette passion une source de revenus potentiels pour compléter votre retraite. Avec votre nouveau temps de libre, c’est peut-être l’occasion de trier chez vous, et de vendre certains objets dont vous n’avez plus l’utilité !

Foire, brocante, braderie, vide-grenier… la France compte 50 000 manifestations(1) de ce genre par an. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver où vendre vos objets près de chez vous ! Mais attention : vous n’êtes autorisé à vendre sur une braderie, une brocante ou un vide-grenier que deux fois dans l’année. Au-delà vous pourriez être considéré comme vendeur professionnel. Et donc passible d’une amende si vous n’avez pas le statut. 

Une solution d'épargne pour préparer votre retraite ?

Sur le même thème