Le financement de votre retraite
Conseil
Épargne & retraite
le 12/07/2017 6 minutes de lecture

Le financement de votre retraite

Pour maintenir votre niveau de vie à la retraite, il vaut mieux la préparer tôt. A quel moment vous en préoccuper et quelles solutions mettre en place ? Quelques pistes pour optimiser le montant de votre retraite.

 

Commencer tôt pour bien financer sa retraite

A tout âge, grâce aux outils mis à votre disposition, vous pouvez estimer le montant de votre future pension. Si celle-ci est inférieure aux revenus dont vous aurez besoin une fois à la retraite, vous devez dès maintenant trouver des solutions pour vous constituer un capital.

Il vaut mieux démarrer tôt. En effet, votre effort d'épargne dépend du nombre d'années restant avant votre départ à la retraite. Par exemple, si vous épargnez pendant 30 ans, votre effort sera 4 fois moins important que si vous le faites pendant seulement 10 ans (pour un même capital à votre départ en retraite).

Conseil d’expert
Pour une bonne préparation à la retraite, être propriétaire de sa résidence principale est un vrai avantage.
Nicolas Deschamps
Directeur du développement épargne et retraite individuelle chez AXA

Constituer une épargne

Vous pouvez choisir d'épargner progressivement sur un contrat d'assurance vie. Vous bénéficiez d'un cadre fiscal avantageux et votre argent n'est jamais bloqué (1) : vous pouvez effectuer des rachats. Au moment de votre départ à la retraite, vous récupérez votre épargne en un versement unique ou sous forme de rente.

Le PERP (Plan d'Epargne Retraite Populaire) est aussi un bon moyen de vous constituer un capital durant votre vie active. Son principal avantage est fiscal : les versements effectués pendant la phase d'épargne sont déductibles du revenu imposable dans les conditions prévues par la loi. Cependant en 2018, la mise en place du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu peut impacter vos économies d'impôts. Avec le PERP votre épargne est bloquée jusqu'à votre retraite. Ensuite, vous recevez une rente viagère qui sera imposée comme une pension. Pour en savoir plus, reportez aux conditions légales en bas de page(2).

Profiter des dispositifs d'épargne salariale

Si votre entreprise a mis en place un dispositif d'épargne salariale, vous pouvez ouvrir un PEE (Plan d'Epargne Entreprise).

Il vous permet de vous constituer une épargne défiscalisée<(les prélèvements sociaux restent néanmoins applicables). Vous l'alimentez avec votre participation, vos primes d'intéressement ou des versements volontaires, qui sont éventuellement abondés par l'entreprise. Attention, les sommes versées ne sont disponibles qu'au bout de 5 ans, à compter de chaque versement.

Si vous détenez un PEE, vous pouvez peut-être bénéficier aussi du Perco (Plan d'Epargne pour la Retraite Collectif). Votre épargne est bloquée jusqu'à votre départ à la retraite, puis reversée sous forme de capital ou de rente viagère.

Diversifier votre patrimoine

Si vous préparez votre retraite assez tôt, pensez au PEA. Il vous permet d'investir en actions européennes et vous offre des perspectives de rendement à long terme. Mais il présente un risque lié aux fluctuations des marchés.

Par ailleurs, son cadre fiscal est avantageux : 5 ans après l'ouverture de votre PEA, vos plus-values sont exonérées d'impôt. Après 8 ans, si vous avez besoin de revenus complémentaires, vous pouvez sortir en rente viagère défiscalisée. Les prélèvements sociaux restent néanmoins applicables.

Préparer votre retraite dès maintenant ?

(1) Sauf en cas d’acceptation de la clause bénéficiaire.

 Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu sera effectif au 1er janvier 2019. Cette réforme prévoit que vous ne paierez pas d’impôt sur les revenus perçus en 2018 (hors situations et revenus exceptionnels). En l’état actuel de la loi, cette absence d’impôt sur les revenus 2018 annule tout ou partie des bénéfices fiscaux des versements effectués en 2018.

Afin de favoriser un comportement vertueux d’épargne régulière pour la préparation de la retraite, y compris en 2018, un dispositif exceptionnel est prévu : en maintenant le niveau des cotisations sur votre PERP en 2018, vous bénéficierez de la pleine déductibilité des cotisations qui seront versées l’année suivante en 2019.

Les versements effectués en 2018 viendront minorer le taux du prélèvement à la source appliqué de septembre 2019 à août 2020.

Pour de plus amples informations, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller AXA. 

 

> Les cotisations versées sur un PERP sont déductibles de votre revenu imposable dans une limite annuelle égale à la différence entre :

• 10 % de votre revenu d’activité professionnelle 2017 plafonné à 8 fois le Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS : 38 228 € en 2017) ;

• Les cotisations versées en 2016 notamment sur un contrat art. 83, un PERCO (dans la limite du montant exonéré d’impôt sur le revenu ou des versements correspondants à des jours de congé non pris), un contrat Madelin ou Madelin Agricole (pour la fraction des cotisations qui excède 15 % du bénéfice compris entre 1 et 8 PASS).

Ce plafond annuel est majoré des reliquats de plafond PERP non utilisés au cours des 3 années dernières années. Le plafond calculé est commun au PERP et produits assimilés (PERE, PREFON, COREM et CGOS).

> Les rentes sont soumises à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des pensions après déduction de l’abattement de 10 % (le seuil et le plafond de cet abattement sont réévalués chaque année).

Elles supportent également des prélèvements sociaux aux taux en vigueur au jour du règlement (au 01/01/2018 : CSG de 3,8 % ou 8,3 % dont une fraction est déductible, CRDS de 0,5 % et CASA  de 0,3 %).