ACTU
Épargne & Retraite
Par AXA IM,  le 09/06/2020

Immobilier, pourquoi investir dans l’investissement locatif résidentiel ?

Modification des comportements (report des mariages, diminution de la taille des ménages), facteurs démographiques en perpétuelle évolution, l’Organisation des Nations Unies estime que 68 % de la population mondiale vivra en ville en 2050(1). Alors quelle place à l’investissement locatif résidentiel dans ce contexte ? Réponse avec AXA Investment Managers (AXA IM) !

C’est une tendance qui se confirme. Au palmarès des lieux où les populations préfèrent vivre et travailler, ce sont les grandes villes qui sont plébiscitées même si le coût de la vie y est supérieur aux autres agglomérations... La crise liée au COVID-19 n’a ni remis en cause cette tendance ni le caractère essentiel du logement ainsi que le besoin d’avoir un « toit au-dessus de la tête ». Or, la construction de biens résidentiels est insuffisante et ne permet pas d’y répondre. Cela entraine un déficit de logements qui devrait soutenir à l’avenir les perspectives de croissance forte de ces valeurs locatives.

En parallèle, le souhait de posséder son logement reste ancré dans les mœurs surtout sur les marchés où c'est traditionnellement la préférence. Mais acquérir sa résidence principale reste un rêve inaccessible pour un certain nombre de foyers. Le taux de détention de la résidence principale stagne sur de nombreux marchés et les conditions sont favorables au développement d'un large parc locatif privé institutionnel.

Ces facteurs font, que du point de vue d’un acteur institutionnel comme AXA IM, l’investissement résidentiel locatif est un secteur qui offre la promesse de revenus stables sur le long terme avec une protection contre l'inflation et une diversification des risques.

Ce secteur devrait permettre une forme de résilience malgré les récents évènements notamment grâce à des taux d’occupation élevés et des revenus locatifs variés. Une augmentation importante du chômage pourrait avoir un effet négatif sur le paiement des loyers. En revanche, le manque de logements dans des emplacements de qualité couplé à d’éventuelles mesures de soutien de la part des gouvernements pourraient compenser le risque d’impayés.

Par ailleurs, AXA IM cible dans ses choix d’investissement des zones géographiques avec un historique de PIB solide au travers des cycles économiques (en Europe), une augmentation des différents groupes de population, un coût d’acquisition par mois plus élevé que le coût locatif, un environnement réglementaire favorable, une demande diversifiée, un faible niveau anticipé de constructions nouvelles ainsi qu’un marché d'investissement liquide.

Aujourd’hui, le principal risque identifié sur l’immobilier résidentiel ce sont les changements réglementaires tels que l’encadrement des loyers car ils peuvent intervenir brutalement et avoir un impact non négligeable sur la rentabilité des investissements.

AXA IM reste convaincu que la réglementation ne doit pas être une raison pour éviter un marché. En effet, son expertise, les partenariats solides qui ont été noués et l’attention particulière portée à la création des espaces de vie dans les biens sélectionnés permettent d’espérer des revenus nets stables sur le long terme, même sur un marché très réglementé.

Il est possible pour un particulier d’investir dans de l’immobilier locatif résidentiel, via la souscription de support « pierre / papier », comme un OPCI (Organisme de Placement Collectif Immobilier) à travers son contrat d’assurance-vie par exemple. Les OPCI sont des produits de placement à vocation immobilière. Ils permettent aux particuliers d’accéder à l’immobilier professionnel à partir de quelques centaines d’euros, tout en étant diversifiés par typologie d’actifs, par secteur d’activités et par zone géographique. Ce placement répond ainsi au besoin de diversification des épargnants et à l’appétence des Français pour l’immobilier.

Un support OPCI vous sera proposé s’il correspond à vos profils de connaissance et d’expérience en matière financière, à votre profil de risque et à votre horizon de placement.

La durée de détention conseillée de ce support d’investissement en unités de compte est de 8 ans au minimum.

En raison des particularités de cette unité de compte, les frais de gestion annuels sur l’OPCI sont plus élevés que sur une unité de compte classique (1,5 %) et les arbitrages en sortie ne sont pas autorisés.

L’investissement sur des supports en unités de compte supporte un risque de perte en capital.

Les montants investis sur les supports en unités de compte ne sont pas garantis par l’assureur, qui ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte, mais sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers.

Vous êtes intéressé(e) par l’investissement immobilier ?

(1) Source : ONU, World Urbanization Prospect, 16 mai 2018.

Immobilier, pourquoi investir dans l’investissement locatif résidentiel ?