ACTU
Épargne & Retraite
Par AXA,  le 01/07/2019 4 minutes de lecture

Épargne à court terme : la stratégie gagnante ?

La stratégie d'épargne des Français a-t-elle été la bonne en 2018 ? Pas forcément ! Découvrez pourquoi.

#1. Comment les épargnants ont-ils investi en 2018 ?

Paradoxalement, les Français n’ont pas privilégié leurs placements préférés que sont l’immobilier et l’assurance vie. Dans un contexte économique et social complexe, l’épargne à court terme a su tirer son épingle du jeu. Sur les 113,7 Mrds € épargnés en 2018 :

  • 38,4 Mrds € l’ont été sur des comptes courants peu ou pas rémunérés ;
  • 18,1 Mrds € l’ont été sur des livrets A, LDDS, LEP, PEL, CEL ;
  • 10,9 Mrds € l’ont été sur des livrets bancaires et comptes à terme.

Une tendance qui s’est poursuivie en début d’année 2019 : sur les quatre premiers mois, près de 10 Mrds € ont déjà été investis sur les livrets A, pour un encours total de plus de 400 Mrds € qui dort sur les livrets A et livrets de développement durable et solidaire.

#2. Des taux d’intérêts en berne

L’épargne à court terme présente des avantages : liquidité des placements, garantie du capital, fiscalité favorable. Revers de la médaille, son rendement n’a jamais été aussi faible qu’en ce moment. Quelques exemples pour 2018 :

  1. 0,75 % pour le Livret A (idem pour le LDDS)
  2. 1 % pour le PEL (hors prime d’État, pour les PEL ouverts après le 1/08/2016)
  3. 1,25 % pour le LEP
  4. Etc.

Des taux largement en deçà de l’inflation qui a été de 1,8 % sur 2018, soit 2,5 fois plus que le taux servi par le livret A en 2018.

Conséquence : en épargnant sur de tels produits, les Français perdent du pouvoir d’achat.

Le saviez-vous ?

Pour doubler votre épargne sur un livret A rémunéré à 0,75 %, il vous faudra 93 ans, soit près d’un siècle !

Dans un contexte économique complexe (Brexit, tensions entre les États-Unis et la Chine sur le front commercial, etc.) et confrontés à des préoccupations légitimes (emploi, retraite, éducation, etc.), les Français restent prudents et devraient poursuivre leurs efforts d’épargne tout au long de 2019. 

#3. Comment investir plus efficacement son épargne ?

La performance actuelle des placements sécuritaires ne suffit plus à porter les projets à moyen et long terme : acquisition d’un bien immobilier, préparation de la retraite, financement des études, etc.

Pour conserver de la disponibilité(1), de la souplesse et rechercher de la performance, l’assurance vie reste un outil adapté.

  1. Support en euros : la sécurité au prix d’une performance limitée  
    Si le rendement des fonds en euros dépasse celui des livrets, il est recommandé, dans une optique d’épargne à moyen ou long terme de les associer à d’autres supports d’investissement en unités de compte.
  2. La diversification pour une meilleure recherche de performance
    Les supports en unités de compte offrent une performance potentielle plus importante sur le long terme. Mais contrairement au support en euros, dont le capital est garanti (hors frais de gestion du contrat), ils comportent un risque de perte partiel ou total en capital.
    L’investissement sur les supports en Unités de Compte supporte un risque de perte en capital. Les montants investis sur les supports en unités de compte ne sont pas garantis par l’assureur, qui ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte, mais sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers.
  3. Le choix pour le mode de gestion de votre épargne
    Si vous n’êtes pas à l’aise avec les marchés financiers, nos contrats d’assurance vie intègrent des solutions clés en main qui vous permettent de confier la gestion de votre épargne à des experts. 

À la recherche de solutions pour réveiller votre épargne ?

(1) Sauf mise en garantie ou bénéficiaire acceptant.

Épargne à court terme : la stratégie gagnante ?