Késako ? La clause d’inhabitation
Conseil
Comprendre l'assurance habitation
le 12/06/2018 5 minutes de lecture

Késako ? La clause d’inhabitation

Périple autour du monde, déplacements professionnels… vous êtes souvent absent de chez vous ? Prenez garde à la clause d’inhabitation : si vous laissez votre logement trop longtemps inoccupé, vous risquez de ne pas être couvert en cas de vol ! Explications. 

Définition

Egalement appelée clause d’inoccupation, la clause d’inhabitation est parfois incluse dans les contrats d’assurance habitation. Elle stipule que votre logement peut rester inhabité pendant une certaine période tous les ans, de l’ordre de 30 à 90 jours* (variable en fonction de l’assureur). Au-delà, votre assureur considère que les risques augmentent considérablement en votre absence et peut en cas de vol réduire votre indemnisation ou refuser de vous indemniser.

* Les absences d’une durée inférieure à 48 heures ne sont pas prises en compte au titre de la clause d’inhabitation.

Notre conseil

Pour éviter toute mauvaise surprise, n’attendez pas un sinistre pour découvrir si votre contrat d’assurance habitation intègre ou non une clause d’inhabitation. Lisez votre contrat ou interrogez directement votre assureur.

Souvent absent ? Trouvez une solution avec votre assureur

Pour une raison ou pour une autre, professionnelle notamment, vous êtes amené à quitter votre logement pour de longues périodes, au-delà de la période couverte par la clause d’inoccupation ? Vous pouvez négocier avec votre assureur sa suppression ou l’allongement de la période d’inhabitation, moyennant une surprime. Si le montant de votre cotisation vous semble trop élevé, vous avez encore la possibilité de n’assurer que certains objets de valeur.

Et pour les résidences secondaires ?

Pour protéger votre résidence secondaire, deux choix s’offrent à vous :

 1

2

Etendre les garanties de votre contrat d’assurance habitation

Souscrire une assurance habitation résidence secondaire spécifique
Bon à savoir

Si vous optez pour l'assurance habitation résidence secondaire, assurez-vous de de ne pas souscrire une deuxième garantie responsabilité civile. Celle-ci est en effet liée à votre personne et non à un bien.

A la recherche d’une assurance habitation ?

Sur le même thème